TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, samedi 14 septembre 2013 à 21 heures 40, le documentaire réalisé par Sigal Bujman "Koxinga : l'héritage d'un héros".

Koxinga-l-heritage-d-un-heros.jpg


Retour sur le destin du pirate et général chinois Koxinga, qui lutta aux côtés des Ming et chassa les Hollandais de Taïwan en 1662.


Koxinga, de son vrai nom Zheng Chenggong, est né en 1624 à Hirato, au Japon. Son père, Zheng Zhilong, pirate et marchand originaire de la province chinoise du Fujian, a rencontré sa mère, une Japonaise, au cours d'échanges commerciaux avec Hirato. À 7 ans, Zheng Chenggong est envoyé en Chine, où il reçoit l'enseignement des érudits confucéens en vue de passer l'examen impérial. Mais en 1644, la dynastie des Ming tombe au profit des Mandchous, qui fonderont la dynastie Qing. Zheng Zhilong et son fils combattent alors aux côtés des princes du sud, restés fidèles aux Ming. Parmi eux, le prince Tang leur accorde le droit de porter le nom de la famille impériale, ce qui vaudra à Zheng Chenggong son surnom de Guo Xing yé, qui, approximativement transcrit par les Hollandais, deviendra Koxinga dans les pays occidentaux. En 1646, à la mort du prince Tang, trahi par Zheng Zhilong qui considérait la lutte sans espoir, Koxinga choisit de s'opposer à son père et de poursuivre le combat. Il soutient le prince Gui (le futur Yongli) en menant des raids dans le Fujian, le Guangdong et le Zhejiang. L'empereur le récompense en lui accordant le titre de prince et la préfecture de Yanping. Mais Koxinga va plus loin : le 30 avril 1661, il débarque à Taïwan avec 25 000 hommes pour en chasser les Hollandais. Il mourra quelques mois après son succès, le 23 juin 1662.

Mêlant éclairages d'historiens, scènes de fiction et images de synthèse, le film retrace les prouesses de Koxinga et suit le difficile travail de reconstitution d'une des jonques utilisées par le guerrier chinois lors de la prise de Taïwan.

Commenter cet article