TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 16 octobre 213 à 23 heures 20, le documentaire réalisé par Andreas Pichler "L'affaire Pasolini".

L-affaire-Pasolini.jpg

© Ali Soozandeh


Un documentaire édifiant sur le mystérieux assassinat de Pasolini, l'homme de lettres et le cinéaste le plus subversif de l'Italie des années 1970.


Dans la nuit du 2 novembre 1975, le romancier, poète et cinéaste italien Pier Paolo Pasolini est retrouvé sauvagement assassiné sur un terrain vague d’Ostie, aux portes de Rome. Très vite, un jeune prostitué du nom de Pino Pelosi, âgé de 17 ans, reconnaît avoir abattu l’écrivain, lequel n’a jamais caché son homosexualité et son attirance pour le milieu romain de la prostitution. Pino Pelosi est immédiatement condamné à la peine de prison maximale encourue par un mineur pour un tel crime. Pourtant, certaines pistes évidentes ne sont pas explorées et des points obscurs subsistent : alors que le corps de Pasolini est maculé de sang, celui du meurtrier présumé n’en porte pas une trace. En outre, les faits retenus par la justice ne concordent pas avec les blessures que constate le médecin légiste sur le cadavre.

La face sombre de l'Italie

Trente ans plus tard, l’accusé revient sur ses aveux et affirme s’être tu pour protéger sa famille, victime de sérieuses menaces. L’enquête, précipitamment close peu après la tragédie, est rouverte en 2010 et se penche sur des éléments qui n’ont jamais été pris en compte car, dans l’Italie conservatrice des années 1960 et 1970, Pasolini ne manquait pas d’ennemis. Ses romans, qui explorent avec authenticité la vie dans les banlieues populaires de la capitale italienne et dressent le portrait des "mauvais garçons" de ces quartiers pauvres, sont jugés obscènes et ne cessent de faire scandale. Pasolini écrit également des articles à charge contre la classe dirigeante. Sa mort a-t-elle été préméditée au sein de cette classe politique dont il dénonçait les liens avec la mafia ? Retour sur une enquête qui fait émerger la face sombre de l'Italie, avec notamment le cousin et biographe de Pasolini, Nico Naldini.

Commenter cet article