TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dimanche 13 octobre 2013 à 20 heures 45, le film réalisé par Jean Cocteau "La Belle et la Bête".

La-Belle-et-la-Bete.jpg


Un classique du cinéma, le plus populaire des films de Jean Cocteau, écrit spécialement pour Jean Marais. Baigné par la lumière d'outre-tombe d'Henri Alekan, un conte fantastique sur l'amour et la mort.


Un père armateur, ruiné par la perte de ses bateaux, s’égare près d’un château. Il y cueille une rose pour sa fille Belle. Mais le domaine appartient à la Bête qui réclame la vie de l’homme en échange de la fleur. À défaut, celui-ci peut envoyer une de ses filles. Belle se dévoue et se retrouve chez la Bête…

La figure dévorée

Tout le monde connaît le conte de madame Leprince de Beaumont. Son adaptation par Cocteau en a fait un grand classique du cinéma français. À l’origine, il s’agissait, par amour pour Jean Marais et selon son désir, d’offrir à l’acteur le plus en vue du moment un rôle où il n’aurait pas été beau. Cocteau, prince du masque, conçoit pour lui cette figure repoussante et émouvante à la fois. Mais très rapidement, le tournage tourne au cauchemar. Outre les longues heures de maquillage qu’il nécessite, le masque provoque chez Jean Marais des éruptions cutanées. Parallèlement, Cocteau est à son tour victime de problèmes dermatologiques. Dans le carnet de bord qu’il tient alors, il note qu’il a “la figure dévorée par je ne sais quel microbe, la gencive dévorée par je ne sais quel autre”. Il est hospitalisé. Malgré ces ravages psychosomatiques, Cocteau réussit à mener à bien l’entreprise, mêlant aux compositions picturales inspirées de Vermeer ou Peter de Hooch des éléments issus de ses mythologies obsessionnelles. Henri Alekan, sorcier de la lumière, réussit, malgré la lourdeur des lampes à arc utilisées, à iriser le film d’une luminescence d’outre-tombe. "Fuir le poétique, le fantastique spectaculaire et truqué, les brumes et les flous de l’irréalisme de convention” était l’objectif que s’était fixé Cocteau. Nous savons, avec La Belle et la Bête, qu’il fut atteint.

Avec : Jean Marais, Josette Day, Marcel André, Mila Parély, Nane Germon, Michel Auclair, Raoul Marco

Commenter cet article