TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, lundi 19 août 2013 à 22 heures 15, le film réalisé par Jean-Pierre Mocky "La cité de l'indicible peur".

La-cite-de-l-indicible-peur.jpg


Une promenade fantastico-burlesque dans la France des années 60 selon Mocky : une brochette d'inquiétants névrosés, de noirs secrets plein les caves, l'ombre de la guillotine... Et Bourvil en inspecteur au coeur tendre.


Les inspecteurs Triquet et Virgus sont lancés à la poursuite de “Mickey-le-Bénédictin”, un dangereux faussaire évadé et condamné à mort. L’enquête conduit Triquet à Barges, sinistre et glaciale cité auvergnate peuplée d’individus tous plus bizarres les uns que les autres, du maire à l’agent de police en passant par le boucher. Ils prétendent qu’un animal fantastique, “la bête”, ou “la bargeasque”, hante les environs. Triquet n’entend pas se laisser intimider…

Douce France

Lointainement inspiré du maître du grand-guignol fantastique, Jean Ray, le film décolle dès la chanson du générique vers une grosse farce rigolarde (“Son père était dans la police, son oncle aussi, même sa nourrice, hélas hélas, fatalitas !”) mâtinée d’inquiétante, mais poétique, étrangeté (trois cavaliers, capes au vent, lancés au galop dans un paysage urbain contemporain). La cité de l’indicible peur présente toutes les caractéristiques d’un excellent Mocky : une galerie de tortueux névrosés, affligés de tics divers et campés par des rois du comique qui s’en donnent à cœur joie. Avec une mention spéciale au tout jeune Jean Poiret, gendarme à képi obsédé par la crainte de perdre ses cheveux, et à Raymond Rouleau, jovial édile collectionnant les huissiers, au discours parsemé de “quoi ?” intempestifs. Bourvil, qui a joué les jeunes premiers à quatre reprises chez Jean-Pierre Mocky (voir aussi Un drôle de paroissien, La grande lessive et L’étalon), illumine de sa présence d’innocent au cœur tendre, horrifié par la peine de mort, ce sombre portrait de la France éternelle. Une France que le cinéaste n’a jamais cessé de conspuer : celle d’une populace apeurée et prompte au lynchage, de notables assassins ou corrompus et de flics abrutis courant à “la rafle” comme à une fête…

Avec : Bourvil, Jean-Louis Barrault, Francis Blanche, Victor Francen, Jean Poiret, Marcel Pérès, Joé Davray, Raymond Rouleau, Jacques Dufilho, René-Louis Lafforgue, Roger Legris, Fred Pasquali, Véronique Nordey

Commenter cet article