TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, samedi 15 mars 2014 à 20 heures 45, le documentaire réalisé par Diene Petterle "La cité des pirates".

La-cite-des-pirates.jpg

© Warner Bros.


Une plongée sous les flots pour faire revivre la ville jamaïcaine de Port Royal, fief des corsaires britanniques au XVIIe siècle, durant l'âge d'or de la piraterie dans les Caraïbes.


En 1665, les Britanniques s'emparent de la Jamaïque, jusqu'alors possession espagnole, et y fondent la ville de Port Royal. Colons et aventuriers affluent, et bientôt le petit port somnolent devient le principal repaire des corsaires battant pavillon britannique. Grâce à la complaisance d'un gouverneur, ces derniers transforment Port Royal en un camp de base d'où ils sortent pour piller les fortins et galions espagnols regorgeant d'or. Tavernes, salles de jeux, lupanars : la présence de plus de mille cinq cents corsaires, pour à peine trois mille habitants, fait de cette cité portuaire l'une des villes les plus dépravées mais aussi les plus riches de son temps. Un âge d'or qui s'interrompt brusquement le 7 juin 1692, lorsqu'un séisme détruit et submerge les deux tiers de la ville, figeant en un instant le mode de vie de ces boucaniers.

Port englouti

Trois siècles plus tard, une équipe internationale d'archéologues sous-marins fouille la baie à la recherche de vestiges leur permettant de modéliser en 3D la cité engloutie. Alternant scènes de reconstitution, témoignages d'historiens et plongées dans le sillage de cette expédition d'archéologues, ce documentaire redonne vie au quotidien des pirates des Caraïbes du XVIIe siècle. Des mercenaires auxquels les Britanniques eurent recours – à l'instar du capitaine Henry Morgan, flibustier parmi les plus respectés et redoutés de son époque – pour supplanter les Espagnols alors maîtres de cette région du monde. Élection du capitaine, partage équitable du butin entre les membres d'équipage, indemnité pour les marins estropiés au combat… : si le film n'occulte pas la barbarie dont ont fait preuve ces brigands des mers, il dépeint les aspects parfois méconnus d'un milieu régi par la camaraderie et les règles démocratiques, qui constitua un formidable ascenseur social pour de nombreux parias venus d'Angleterre. Mais l'avènement des grands propriétaires va mettre fin à cette parenthèse de l'histoire et reléguer les pirates au rang de simples figures mythiques de la culture populaire.

Commenter cet article