TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, samedi 09 novembre 2013 à partir de 20 heures 50, les deux volets du documentaire "La grande guerre, les tunnels de la mort".

La-grande-guerre--les-tunnels-de-la-mort.jpg

© 360 Production


À Messines, dans les Flandres, un impressionnant chantier de fouilles permet de se replonger dans une des plus importantes batailles de la Première Guerre mondiale, marquée par l'explosion conventionnelle la plus meurtrière de l'histoire.


A 20 heures 50 - Champs de batailles


En 2012, en prévision de la pose de nouvelles canalisations dans la petite ville de Messines, les archéologues mettent au jour des tranchées dans lesquelles les soldats allemands et britanniques se sont affrontés entre 1914 et 1917. Pendant huit mois, s'appuyant sur les cartes d'état-major de l'époque, ils creusent la terre boueuse malgré la crainte de tomber sur un obus encore chargé – on estime que 30 % de ceux qui ont été tirés pendant la guerre n'ont pas explosé. Pour mener à bien ce travail, il leur faut faire appel à d'anciens militaires spécialisés dans le déminage, utiliser des pelleteuses blindées. Mais le résultat est à la hauteur des efforts consentis : à côté des très nombreuses munitions (grenades, obus, explosifs contenant du gaz), les scientifiques dégagent les vestiges de tranchées incroyablement bien conservées...


A 21 heures 40 - L'effondrement des sommets

En 1917, les troupes allemandes et britanniques se font face à Messines depuis bientôt trois ans. La guerre de tranchées a fait des milliers de morts, mais n'a permis à aucun des camps de prendre l'ascendant. Britanniques et Allemands se lancent alors dans une véritable guerre souterraine. Le principe : creuser des tunnels jusque sous les lignes ennemies pour y placer des mines de très forte puissance. À leur grande surprise, les archéologues découvrent un tunnel en bon état. C'est grâce à ce type de tunnel que les Alliés sont parvenus, le 7 juin 1917, à provoquer une gigantesque explosion – la plus grosse que le monde ait connu à l'époque –, tuant près de 10 000 soldats allemands. Un succès opérationnel et tactique qui marqua un tournant dans la Première Guerre mondiale.

Commenter cet article