TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 mai 2014 à 00 heure 10, le documentaire réalisé par Jan N. Lorenzen "La RDA, armurier du Tiers monde".

La-RDA--armurier-du-Tiers-monde.jpg

© MDR/Jürgen Sindermann


Comment, en secret et pour son plus grand profit, l'Allemagne de l'Est a fourni des armes aux "pays frères" du Tiers monde. Diplômates, ingénieurs, agents secrets et activistes politiques des quatres coins de la planète dévoilent pour la première fois le fonctionnement des contrats de livraison d’armes et les différentes formes de coopération mises en place.


Peu après la chute du Mur, des manifestants découvrent près de Rostock un dépôt d’armes. Il a été secrètement géré par un "Service de coordination commerciale" (KoKo : kommerzielle Koordinierung) dépendant du ministère est-allemand du commerce extérieur. Celui-ci supervisait la fabrication – en général sous licence – des armes et matériels militaires en RDA même, ainsi que leur livraison. Ce fut l'une des sources majeures des devises dont le pays avait cruellement besoin. L'Allemagne de l'Est a par ailleurs formé de nombreux officiers et agents de renseignements, ainsi que des policiers indiens et péruviens.

Pour la bonne cause ?

En 1965, lorsque la RFA reconnaît Israël et lui fournit des armes, le Caire se tourne vers Berlin-Est, qui répond favorablement, alimentant notamment une partie des combats de la Guerre des Six Jours, en 1967. En 1977, les livraisons funestes faites au dictateur éthiopien Mengistu lui permettront de faire tirer sur sa population et d’éliminer ses opposants. Durant la guerre Iran-Irak de 1980, la RDA n’a pas hésité à fournir les deux camps ennemis en matériel de guerre. Mais elle a soutenu aussi le combat contre l'apartheid, en formant par exemples des cadres de l’ANC, aujourd'hui au pouvoir en Afrique du Sud, dans un centre secret du Mecklembourg.

De nombreux témoins, qui s'expriment ici pour la première fois, retracent cette histoire longtemps tenue secrète : un ancien diplomate et un ingénieur en armement de l’ex-RDA, des agents secrets égyptiens, des diplomates éthiopiens et un membre fondateur de la branche armée de l’ANC exposent le fonctionnement des contrats de livraison d’armes et les différentes formes de coopération mises en place.

Commenter cet article