TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, lundi 03 mars 2014 à 20 heures 50, le film réalisé par Yves Boisset "Le juge Fayard, dit Le Sheriff".

Le-juge-Fayard--dit-Le-Sheriff.jpg


À travers la lutte d’un petit juge de province, Yves Boisset dénonce la collusion du grand banditisme et d’une certaine classe politique. Censuré par la justice, ce brûlot révéla le talent unique de Patrick Dewaere.


Dans une ville de province, le juge Fayard n’hésite pas à inculper les puissants, quitte à se faire rappeler à l’ordre par sa hiérarchie. Après un banal hold-up, il met en cause le responsable d’une société de gardiennage qui est bientôt assassiné. Aidé par l’inspecteur Marec, Fayard remonte jusqu’au “docteur”, un criminel qui semble préparer un gros coup depuis la prison où il est incarcéré. Mais cette affaire se révèle vite dangereuse, car elle mêle le grand banditisme à la politique : Fayard et sa compagne sont menacés…

L’affaire est dans le sac

"Communiqué des auteurs du film Le juge Fayard dit "le sheriff". À la requête de l’association régie par la loi 1901 [le Service d'action civique (SAC)] qui estime que : tous ses membres présentés dans le film sont sans exception des personnages de truands, d’assassins, de proxénètes, de militaires déchus, de policiers et de politiciens véreux, que tous les délits et crimes décrits (hold-up, règlements de comptes, etc.) y sont conçus, organisés et réalisés par des membres de cette association, les auteurs ont été condamnés le 12 janvier 1977 par le tribunal de grande instance de Paris à supprimer quelques répliques et à effectuer une coupe où apparaît le nom de cette association. Il en résulte pour les spectateurs un léger inconvénient… indépendant, on l’a compris, de la volonté des auteurs. (Yves Boisset, réalisateur ; Claude Veillot, scénariste ; Yves Gasser et Yves Peyrot, producteurs)." [Texte du carton placé en ouverture du film]

Avec : Patrick Dewaere, Aurore Clément, Philippe Léotard, Michel Auclair, Jean Bouise

Commenter cet article