TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, à partir du 13 janvier 2014, du lundi au vendredi à 19 heures 00, la série documentaire "Les derniers refuges".

Les-derniers-refuges.jpg


© Nikolaus Tarouquella/docstation

Un tour du monde à la découverte de cinq espèces animales menacées, en compagnie de l'acteur Adnan Maral.


Lundi 13 janvier 2014 à 19 heures 00 - Éléphants au Sri Lanka

Première étape au Sri Lanka, qui malgré son surnom d'île des éléphants, a vu sa population de pachydermes passer de 20 000 à 6 000 individus depuis l'époque précoloniale.

Malgré son surnom "d'île des éléphants", le Sri Lanka a vu sa population de pachydermes passer de 20 000 à 6 000 individus depuis l’époque précoloniale. La cohabitation entre humains et éléphants y est de plus en plus difficile : certains pachydermes affamés dévastent les plantations et les champs. En compagnie de Brian Batstone, spécialiste des éléphants, Adnan Maral visite un refuge où l'on soigne de jeunes éléphants orphelins ou blessés. L'occasion de rencontrer l’un des derniers mahouts – dresseur d’éléphants – du pays, ainsi que le docteur Vijitha Perreira qui a réalisé une prothèse pour un éléphanteau amputé.


Mardi 14 janvier 2014 à 19 heures 00 - Guépards en Namibie

Les guépards sont les mammifères terrestres les plus rapides du monde. La Namibie en compte environ deux mille, au grand dam des éleveurs locaux.

Adnan rencontre le biologiste Jörg Melzheimer qui capture des guépards pour les équiper de GPS, afin d’indiquer aux fermiers comment les éviter quand ils font paître leurs troupeaux. Mis en place avec l’institut de recherche zoologique et de recherche sur les animaux sauvages de Berlin, ce programme permet de protéger ces félins en voie d’extinction. Adnan a aussi l’occasion de voir des guépards apprivoisés en cage, mais ne se fie pas à leur apparente docilité….


Mercredi 15 janvier 2014 à 19 heures 00 - Ours en Roumanie

Aujourd'hui, l'acteur Adnan Maral se rend dans les Carpates où la présence humaine a considérablement modifié le comportement naturel des ours bruns.

Avec cinq à six mille spécimens, la chaîne des Carpates abrite la plus grande population d’ours bruns en Europe. Mais si les plantigrades y voient leur habitat naturel se réduire de jour en jour, ils peuvent désormais trouver refuge et réapprendre à vivre en autonomie dans une réserve de 69 hectares qui leur est spécialement dédiée. Presque tous les ours qui y vivent ont passé une grande partie de leur vie en captivité, souvent dans des conditions cruelles, et savent difficilement se passer des hommes. D’autres spécialistes s’occupent des "ours éboueurs", qui viennent se nourrir dans les poubelles et les décharges en périphérie des villes. Malgré les dégâts qu'ils peuvent occasionner, la population locale reste étonnamment bienveillante à leur égard.


Jeudi 16 janvier 2014 à 19 heures 00 - Chimpanzés en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire, des chercheurs étudient les chimpanzés, menacés par la chasse et leur destruction de leur habitat.

Au cours des vingt dernières années, la chasse et la destruction des forêts ont fait chuter de 90 % la population des chimpanzés en Côte d’Ivoire, tombée à quelque 1 500 individus. Le parc national de Taï, dans le sud-ouest du pays, est la dernière grande forêt tropicale primaire d’Afrique de l’Ouest, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Tobias Deschner, spécialiste des chimpanzés à l’institut Max-Planck de Leipzig, y suit depuis quinze ans trois groupes de primates, au total une centaine d’individus. Plus on en sait sur leur comportement social, leurs habitudes alimentaires et leurs structures familiales, mieux on peut les protéger. Sa collègue, l’éthologue Emmanuelle Normand, enseigne la protection de la nature dans des écoles et cherche à dissuader les populations de braconner – la chair de chimpanzé constituant un mets prisé dans la région.


Vendredi 17 janvier 2014 à 19 heures 00 - Chevaux sauvages en Mongolie

Dernière étape en Mongolie, où a été réintroduit le cheval de Przewalski, une race qui avait disparu.

Biologiste spécialiste des chevaux de Mongolie, Dorj vit dans le parc national de Hustaï, non loin d’Oulan-Bator. Il y veille sur 270 chevaux de Przewalski, une race qui avait disparu, mais dont des individus nés en captivité dans les zoos de Cologne et de Prague ont été réintroduits en Mongolie en 1992. Un ambitieux programme dont les Mongols assument désormais l’entière responsabilité. Adnan accompagne le biologiste dans la yourte d'une famille qui préserve son mode de vie traditionnel et participe à la fête de Nadaam où les chevaux jouent un rôle majeur. Lors de l'épreuve de lutte, Adnan se retrouve au tapis malgré ses années de pratique assidue de taekwondo.

Commenter cet article