TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire du magazine Metropolis, diffusé samedi 26 octobre 2013 à 14 heures 35 sur ARTE  :

metropolis-arte.jpg


Un regard sur notre culture et celle de nos voisins. Metropolis cultive la curiosité et le plaisir.


Cette semaine :
À la rencontre des artistes qui ont choisi de s'installer à Berlin : Fran Healy, le chanteur du groupe écossais Travis, les Pet Shop Boys, le trio techno Moderat - L'artiste japonaise Chiharu Shiota, la femme araignée.


Dossier métropole : Berlin

Demandez voir aux créatifs quelle est à leurs yeux la métropole la plus trépidante du moment : la plupart vous répondrons " Berlin ! " Même à New-York, la capitale allemande fait des envieux. Il faut dire qu'elle a tellement à offrir. D'autant que cette tendance est encore toute récente. Il y a dix ans, les Allemands de l'Est et les Allemands de l'Ouest ne se mêlaient guère et fréquentaient des milieux artistiques distincts. Aujourd'hui, on entend partout parler anglais, espagnol, français. Metropolis a rencontré des artistes qui ont choisi d'exercer ici. C'est le cas de Fran Healy, le chanteur du groupe écossais Travis, qui apprécie Berlin car c'est la seule métropole internationale où l'atmosphère est aussi détendue que dans une petite ville. Les Pet Shop Boys, eux, sont sous le charme des espaces infiniment ouverts de la ville, comme par exemple le terrain de l'ancien aéroport de Tempelhof, transformé en un immense parc au cœur du tissu urbain. Quant aux Berlinois pur jus du trio techno Moderat, ils sont les ambassadeurs planétaires du Berlin Sound, une sonorité légèrement mélancolique. Le conseil de Metropolis ? Rendez-vous sans attendre à Berlin, il s'y passe des choses uniques ! Et qui sait, dans quelques années, il sera peut-être trop tard !


Houellebecq par Houellebecq

Avec Michel Houellebecq, la littérature française a son lot de scandales assurés. Ses trois premiers romans ont déchiré les critiques. L'auteur qui s'affichait volontiers aux côtés de la secte des raëliens est aussi un habitué des déclarations chocs, tels ses propos sur l'islam qui lui ont valu des démêlés avec la justice.

Il y a deux ans, son roman La carte et le territoire a obtenu le prix Goncourt. Houellebecq accédait enfin aux hautes sphères littéraires, ce qui ne l'a pas empêché de disparaître sans laisser de trace lors d'une tournée promotionnelle. Les médias ont soupçonné un enlèvement par des islamistes.

Des craintes qui s'avérèrent infondées puisque l'auteur à scandale est réapparu au bout d'une semaine. A présent, il est bien décidé à lever le mystère sur cette disparition temporaire. Houellebecq a opté pour le cinéma. La réalisation est confiée à Guillaume Nicloux (La religieuse) et l'écrivain y joue son propre rôle. Metropolis espère qu'il tiendra ses engagements !


La femme araignée

Chiharu Shiota est une femme araignée. Les fils de laine noire sont la marque de fabrique de l'artiste japonaise. Elle les tisse autour de vêtements, de lits, de chaussures, de ciseaux, d'espaces d'exposition ou même autour d'elle-même. Toiles d'araignée, cocons, voies nerveuses, traits de crayon... les installations de Chiharu Shiota appellent mille et une associations. Elle s'empare d'un espace, y dispose un objet et l'entoure généreusement de fils de laine noire, jusqu'à ce qu'il se retrouve entièrement porté par ce tissage. Pour cette native d'Osaka, les expériences personnelles jouent un grand rôle dans son processus de création. Il lui faut deux à trois semaines pour donner forme à ses idées. Metropolis l'a rencontrée dans son atelier pour assister aux préparatifs de sa prochaine exposition au Kunstmuseum de Wolfsbourg (Basse-Saxe).

Commenter cet article