TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dans la nuit du mardi 07 au mercredi 08 janvier 2014 à 01 heure 00, le documentaire réalisé par Patrick Barbéris "Mitterrand et le monde".

Mitterrand-et-le-monde.jpg

© Alle Rechte vorbehalten/Coll. FJJ-CAS


De mai 1981 à mai 1995, François Mitterrand a assuré la responsabilité suprême de la politique étrangère de la France. Quelles ont été ses lignes de force ? Quelle idée se faisait-il du monde et de la France ? Retour sur son action internationale.


De mai 1981 à mai 1995, François Mitterrand a assuré la responsabilité suprême de la politique étrangère de la France. Le monde qu'il trouve à son arrivée au pouvoir est celui issu de Yalta et de la Seconde Guerre mondiale. Quatorze ans plus tard, les rapports de force ont profondément changé : disparition de l'Union soviétique, réunification de l'Allemagne, émergence de nouvelles puissances au sud… Quelle a été la place du président socialiste dans ces évolutions, lui qui avait la passion de l'histoire, de la géographie et l'ambition d'y laisser une trace ? Quel rôle a-t-il joué dans la fin de la guerre froide, dans l'Alliance atlantique, dans les conflits du Proche-Orient ou dans l'évolution des relations franco-africaines ?

La construction de l'Europe

Des premiers échanges avec le président américain Ronald Reagan, inquiet de la présence de ministres communistes dans le gouvernement français, jusqu'aux engagements militaires de la France en Irak, en ex-Yougoslavie et au Rwanda, Patrick Barbéris retrace les grandes étapes d'une politique étrangère hantée par les tragédies du siècle et guidée par un grand dessein : la construction européenne. Un déroulement chronologique émaillé des paroles marquantes de François Mitterrand, comme celles, aux accents tiers-mondistes, prononcées lors du sommet de Cancún au début de son premier septennat, son discours devant la Knesset en 1982 et ou encore ses derniers propos, à tonalité testamentaire, tenus devant le parlement européen en 1995. Cette fresque de l'action internationale de François Mitterrand s'appuie sur des archives qui ravivent la mémoire et sur les témoignages de nombreux acteurs de l'époque. Parmi eux, George Shultz (secrétaire d'État des États-Unis), Charles Powell (ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni), Roland Dumas (ministre des Affaires étrangères de la France), Joachim Bitterlich (conseiller d'Helmut Kohl), Hubert Védrine (porte-parole de la présidence), Élisabeth Guigou (ministre aux Affaires européennes) ou encore l'écrivain Erik Orsenna.

Commenter cet article