TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 19 mars 2014 à 22 heures 25, le documentaire réalisé par Maurice Philip Remy "Monsieur Gurlitt et le secret du trésor nazi".

Monsieur-Gurlitt-et-le-secret-du-tresor-nazi.jpg

© Roman Babirad


Retour sur le scandale provoqué par la découverte, en 2012, chez le fils d’un marchand d‘art qui fut complice des nazis, de 1406 tableaux dont la provenance n'est toujours pas élucidée. La collection récupérée chez Cornelius Gurlitt serait-elle constituée de biens pris à des familles juives et à des musées étrangers pendant le règne nazi ?


En 2010, Cornelius Gurlitt, 81 ans, est contrôlé à la frontière suisse avec sur lui 9 000 euros en liquide. Le fisc allemand le prend alors en filature. Plus tard, une perquisition à son domicile munichois révèle qu’il est en possession de 96 peintures, 675 estampes, 140 aquarelles et 299 dessins (dont des Courbet, Matisse, Picasso, Renoir, Toulouse-Lautrec, Max Liebermann, Kirchner, Klee, Kokoschka, Nolde, Munch). Les oeuvres sont discrètement saisies et il faudra deux ans pour qu’un magazine allemand fasse état de cette bien étrange histoire. D’où proviennent ces trésors ? Cornelius Gurlitt prétend en être le propriétaire légal : elles appartenaient à son père Hildebrandt Gurlitt, un homme aux multiples visages, collectionneur réputé, conservateur de musées et historien de l’art, mort en 1956 dans un accident. Dans les années 1930, celui-ci fit découvrir des artistes novateurs que les nazis considéreront ensuite comme des tenants de l‘“art dégénéré“. Mais il deviendra rapidement un serviteur fidèle d’Hitler et sera chargé d'organiser son futur musée. La collection récupérée chez Cornelius Gurlitt serait-elle constituée de biens pris à des familles juives et à des musées étrangers pendant le règne nazi ? Le vieil homme savait-il qu’il détenait illégalement ces trésors ?

Commenter cet article