TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dimanche 20 octobre 2013 à 23 heures 50, "Nabucco à l'Opéra de Rome par Riccardo Muti".

Nabucco-a-l-Opera-de-Rome-par-Riccardo-Muti.jpg

© C.M.Falsini


'Nabucco', véritable explosion d'imagination musicale, ménage des coups de théâtre tous les quarts d'heure ; sa partition est un festival d'idées efficaces, d'une audace étonnante. L'opéra de Verdi est ici dirigé par Riccardo Muti et servi par une distribution de haute volée.


Le temple de Salomon à Jérusalem. Les Hébreux supplient Jéhovah de leur venir en aide face aux troupes babyloniennes. Le grand prêtre Zaccaria, qui a pris en otage Fenena, la fille de Nabucco, roi de Babylone, excite la ferveur de son peuple : cette détention est la garantie de la paix entre Hébreux et Babyloniens. Mais le neveu du roi des Hébreux, Ismaël, annonce l'avancée des troupes adverses…

Symbolisé, dans l’esprit du public, par le célèbre chœur de la troisième partie, le "Va pensiero" des Hébreux auxquels s’identifiait la population milanaise alors sous occupation autrichienne, le Nabucco de Verdi offre bien d’autres atouts. L’opéra, véritable explosion d’imagination musicale, ménage des coups de théâtre tous les quarts d’heure, sa partition est un festival d’idées simples et efficaces, d’une audace et d’une originalité toujours étonnantes. Verdi invente une musique conforme à l'envergure des trois principaux personnages : Nabucco, Zaccaria et Abigaille. Ce trio capital est ici emmené par Leo Nucci, aujourd’hui le plus célèbre des barytons verdiens. Avec cinq mille représentations d’une œuvre fétiche comme Rigoletto, il est, à 60 ans passés, un monstre sacré. Il est entouré ce soir de la basse Dmitri Beloselskiy, l’un des solistes du Bolchoï et d’Elisabete Matos, la très renommée cantatrice portugaise. À la tête de cette production exceptionnelle, on retrouve Riccardo Muti, l’un des immenses chefs actuels, dont l’enregistrement de Nabucco pour EMI en 1978 reste une référence.

Commenter cet article