TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, lundi 21 octobre 2013 à 20 heures 50, le film réalisé par Nicolas Roeg "Ne vous retournez pas".

Ne-vous-retournez-pas.jpg

© ARD Degeto


Après avoir perdu son enfant, un couple séjourne dans une Venise en proie à d'horribles meurtres. Un saisissant thriller psychologique à la lisière du fantastique. Avec Julie Christie et Donald Sutherland.


En Angleterre, une fillette se noie dans un lac, et ses parents interviennent trop tard pour la sauver. Peu de temps après le drame, le jeune couple arrive à Venise où l’homme, architecte, est chargé de restaurer une église. Son épouse fait la connaissance de deux étranges sœurs dont l’une, aveugle, est médium. Tandis qu’une série de crimes sadiques ensanglante Venise, l’architecte aperçoit une silhouette de petite fille dans les dédales de la ville et croit reconnaître son enfant décédée…

Composite

Adapté d’une nouvelle de Daphné Du Maurier, Ne vous retournez pas peut être considéré sans hésitation comme le chef-d’œuvre de Nicolas Roeg, directeur de la photographie britannique, spécialiste des couleurs violentes (Fahrenheit 451, Le masque de la mort rouge, Petulia…) passé à la mise en scène en 1968 avec Performance. […] La coïncidence entre le maniérisme de la mise en scène de Roeg, le caractère morbide de l’histoire et la beauté croupissante de Venise donnent naissance à un magnifique thriller psychologique aux frontières du fantastique et de l’occulte, à la croisée de deux cultures cinématographiques, italienne et anglaise. À l’époque de sa sortie, le film retint surtout l’attention en raison d’une scène d’amour jugée particulièrement réaliste. Entièrement construite sur des effets de montage, qui mélangent les étapes successives d’une relation sexuelle banale, c’est aujourd’hui l’élément le plus daté du film. En revanche, Ne vous retournez pas est passionnant parce qu’il mêle des influences d’horizons divers, sorte de synthèse entre un cinéma intellectuel et un autre plus trivial.

Avec : Julie Christie, Donald Sutherland, Hilary Mason, Clelia Matania, Massimo Serato, Renato Scarpa

Commenter cet article