TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 21 août 2013 à 23 heures 20, le film réalisé par Lou Ye "Nuits d'ivresse printanière".

Nuits-d-ivresse-printaniere.jpg

© Le Pacte


Un jeune détective s'éprend de l'homme qu'il est chargé d'espionner. Tourné clandestinement par Lou Ye ['Une jeunesse chinoise'], un drame romantique poignant sur l'homosexualité dans la Chine d'aujourd'hui.

Printemps 2007 à Nankin. Luo Haito, un détective privé, est chargé de surveiller un mari infidèle, qui a une liaison passionnée avec un dandy extraverti, Jiang Cheng. En suivant ce dernier lors de virées nocturnes dans les arrière-cours de la ville, le jeune enquêteur tombe sous son charme. Délaissant sa petite amie, il s’embarque avec lui dans une aventure amoureuse sans lendemain, aux conséquences dramatiques...

Clandestins

Après Une jeunesse chinoise, qui évoque la révolte de la place Tian’anmen, Lou Ye a été interdit de tournage pendant cinq ans dans son pays. Une censure qui l’a obligé à tourner clandestinement ce cinquième long métrage. Il y met en scène des personnages d’écorchés vifs, obligés de réprimer leurs désirs dans une société hostile à l’homosexualité. Leur seule échappatoire : la marge de la nuit, où se nouent des passions aussi intenses qu’éphémères. Le sentiment d’urgence est omniprésent, à l’image de ce plan sublime où le regard du détective surprend dans l’entrebâillement d’une porte l’étreinte des deux amants. Mais s’il dénonce l’intolérance et les dérives de la Chine d’aujourd’hui, Lou Ye, comme toujours, parle d’abord d’amour. Il capte de façon saisissante la jalousie et l’obsession amoureuse, lors de scènes à l’érotisme intense, parfois cru, entrecoupées de longs plans-séquence contemplatifs.

Avec : Qin Hao, Chen Sicheng, Tan Zhuo, Wu Wei, Jiang Jiaqi

Commenter cet article