TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 23 octobre 2013 à 20 heures 50, le film d'animation "Princesse Mononoké".

Princesse-Mononoke.jpg

© Nibariki-Tokuma Shoten/Buena Vista Home Entertainment,Inc.


Ce récit épique et fantastique d'une beauté saisissante est le chef-d'oeuvre d'Hayao Miyazaki, le plus complexe de ce maître du cinéma d'animation. Campé dans le Japon médiéval de l'ère Muromashi (1336-1573), période de grands troubles et d'intenses bouleversements, il est hanté par la problématique des relations de l'homme à son environnement naturel.


Dans le Japon médiéval, le jeune prince Ashitaka est frappé d’une malédiction en voulant sauver son village attaqué par un sanglier démoniaque. Pour défaire ce sortilège, il doit partir vers l’Orient, à la recherche du dieu Cerf. Un voyage semé d’embûches qui lui fait croiser le chemin d'une belle sauvageonne, la princesse Mononoké.

Un événement cinématographique

Ce récit épique et fantastique d’une beauté saisissante est le chef-d’œuvre de Hayao Miyazaki, le plus complexe, le plus long et le plus coûteux de sa filmographie. Sa genèse remonte aux années 1970, mais le scénario et les croquis réalisés alors en écho à La belle et la bête seront radicalement métamorphosés lorsque Miyazaki reprendra son projet quelque vingt ans plus tard. Campé dans le Japon médiéval de l’ère Muromashi (1336-1573), période de grands troubles et d’intenses bouleversements, Princesse Mononoké est hanté par la problématique des relations de l’homme à son environnement naturel, thème phare de l’œuvre de Miyazaki. L’animation, d’une virtuosité et d’une inventivité visuelle fabuleuses, a pour l’essentiel été conçue selon des procédés traditionnels, dans des décors inspirés par les forêts denses et les montagnes de l’île de Yakushima. Cette odyssée tragique aux tonalités élégiaques a constitué l’événement cinématographique de la décennie au Japon et recueilli une cinquantaine de récompenses internationales.

Commenter cet article