TV Replay

Publié par Aanil

Dans le cadre de son magazine "Reportages", TF1 diffuse, samedi 05 octobre 2013 à 13 heures 20, les documents "Piaf intime" et "Ouvrez le bal !".

reportages-claire-chazal-tf1.jpg


PIAF INTIME

Un film de Valérie Exposito. Images : Nicolas Le Ber. Montage : Janice Jones
Produit par Mireille Achino - Imagine
Proposé par TF1 - Pascal Pinning - Reine Bensaïd

" Quand on aime on a tous les courages. Moi, ça m'a toujours aidée dans la vie. Même quand on est malheureux en amour, on est tout de même très heureux. " Au rythme de ses chansons, à partir de films amateurs exceptionnels, émouvants, de photos et d'archives oubliées, d'interviews de ses proches, se dessine le portrait sensible d'une femme dont le mythe n'a jamais cessé de grandir. Celui d'une autre Edith Piaf... A travers un destin plus incroyable qu'un roman, on découvre l'âme d'une artiste et le coeur d'une femme. Intime, intense, fragile et indestructible, dévouée à son art jusqu'au sacrifice.

" Je m'appelle Marc Bonel, c'est moi, là au bras d'Edith Piaf. J'ai été son accordéoniste pendant 18 ans. J'avais acheté une petite caméra, une 8 mm et je filmais loin de la scène notre quotidien. Là, c'est Danielle, mon épouse, qui est devenue sa secrétaire particulière, sa confidente, sa régisseuse lors de nos tournées. Nous avons vécu au rythme de ses espoirs, de ses passions, de ses malheurs aussi. Nous avons tout vu ou presque ... " Loin de la scène, la petite Dame a troqué le noir pour la couleur. A ses côtés de 1945 à 1963, Marc Bonel nous fait partager 18 ans d'intimité, 18 ans de vie dans la joie et la tragédie, que nous découvrons dans tous ses petits films 8 mm, les seuls films amateurs qui subsistent à ce jour... Des éclats de rire, des images privées que Marc et Danielle lui repassaient en boucle les mauvais jours pour lui redonner le sourire. Ces images, pour la plupart inédites, nous racontent une autre Edith Piaf, loin des clichés misérabilistes habituels... " Non elle n'était pas le personnage tragique qu'on a voulu lui faire jouer. Nous qui avons vécu à ses côtés, nous le savons bien... elle était la vie, avec ses joies et ses peines. "

Piaf entourée de ses amis, de ses fidèles, de ses collaborateurs. Avec, dans le " cercle des intimes " Charles Aznavour, qui l'a accompagnée dans ses tournées et sera son secrétaire, chauffeur et confident... "Quand on rentrait dans son univers, on rentrait " en esclavage Piaf " mais c'était un esclavage voulu, demandé, accepté et pour rien au monde on ne voulait être libéré, rien au monde ! ". Germaine Ricord, amie et chanteuse qui fit de nombreuses tournées avec Piaf... Le compositeur Charles Dumont qui lui offrira ses dernières chansons "Non je ne regrette rien", "Mon dieu"... Edith ...elle vous donnait tout. Quand vous étiez entré dans son cénacle, dans son cercle, chez elle... dans son coeur, dans sa tête, elle vous donnait la lune avec une facilité déconcertante " Elle travaillait tout le temps, tout le temps... Ce que les autres appellent du travail, elle c'était sa vie "

Des scènes simples de vie, des moments tendres, émouvants... la première tournée aux Etats-Unis avec les Compagnons de la chanson, les premières leçons de natation dans la maison de son amie Ginger Rogers... Son premier mariage avec Pills avec pour témoin l'amie fidèle Marlène Dietrich. Cerdan à Marrakech, New York, un geste de la main, un au revoir, le dernier, celui avant de prendre l'avion qui allait s'écraser le lendemain... Les images défilent : On croise Charles Aznavour " elle était très jeune de caractère. Très important : elle aimait rire. On ne faisait que des plaisanteries, c'est ça la vérité de Piaf... C'est qu'elle a vécu son enfance toute sa vie. C'était quand même une petite fille, Edith"... Gilbert Bécaud, Maurice Chevalier... Edith Piaf en voyage, la Suisse, le Mexique, Rio...et partout sa passion du tricot et des pique-niques. Les moments heureux mais aussi les moments difficiles où elle apparaît fragile, malade... Edith courage... trois mois plus tard, elle est sur la scène de l'Olympia.

Les dernières images d'Edith, avec Théo Sarapo, qu'elle vient d?épouser... Egalement inédit le seul film amateur de Piaf sur scène pris par le photographe Sinclair. Nous avons retrouvé des documents sonores dans lesquels Edith Piaf se confie... Le métier, ses peurs, la vie, la mort et l'amour " L'amour est décidément très fort, je crois que c'est le seul sentiment qui ne s'achète pas, qui ne se discute pas, qui ne s'analyse pas " "L'amour qui m'a donné le merveilleux, le triste, le tragique, l'extraordinaire. Je n'ai jamais été déçue "

Que sait-on de la Piaf qui crée la perfection sur scène, qui maîtrise ses tours de chant, de l'affiche aux lumières ? Que sait-on d'Edith Piaf, auteur compositeur de plus de 80 chansons dont " La vie en rose " ? Peu à peu, ce film ressuscite l'une des figures mythiques les plus extraordinaires du XXe siècle et donne une nouvelle approche du personnage. Une Piaf intime. Une nouvelle rencontre.


OUVREZ LE BAL !
Un reportage de Jean François Coulomb des Arts, Stéphane Rossi, Jean-Yves Charpin
Montage : Janice Jones - Giraf prod

Se laisser aller sur une piste de danse, balayer ses soucis au rythme d'un tango ou d'une salsa... sous la boule à facettes, dans la pénombre... A deux, la vie est plus belle et colorée. A 20 ans, à 60 et plus encore si affinités... Les bals attirent toutes les générations... quand on danse on ne compte pas, ni les heures, ni l'âge. Musette, salsa, valse, populaires ou mondains, en ville ou à la campagne.... venez à deux et ouvrez le bal !

Trois heures du matin, Albert et Suzette rejoignent leur camping-car, sur le parvis de la salle des fêtes de Montrejeau, au pied des Pyrénées. " C'était super, c'était magnifique comme soirée ". Ce sont des inconditionnels des bals de David Firmin, l'un des accordéonistes les plus brillants de sa génération. Albert et Suzette ne comptent ni leur temps, ni les kilomètres, pour assouvir leur passion. Ils partent pour Mende en Lozère, le prochain bal de David Firmin... Ils y rencontrent Paulette, 86 ans, qui valse avec l'entrain et la légèreté d'une jeune fille.

Dans leur petit deux-pièces, près de la place Clichy, Sebastian et Faustine rentrent à peine du bureau qu'ils dansent déjà... Trente ans à peine. Lui est ingénieur, elle, veut devenir éducatrice et une même passion, qui rythme leurs vies : la salsa. Ce soir, une grande soirée les attend : " c'est un plaisir à partager, cela met de bonne humeur. On a le sourire " dit Faustine, radieuse, au milieu de 500 danseurs que la salsa enivre.

La Baronne de Paname est une drôle de dame. Elle a abandonné son travail dans l'édition, pour se consacrer à la renaissance du bal. Son rêve : " qu'on puisse danser le musette à Paris, comme on danse le tango à Buenos Aires. " Nostalgique des années d'après-guerre, où Paris guinchait, elle organise aujourd'hui des bals très courus. Mélange des genres, des styles, des âges, mélanges sociaux, c'est le secret d'un bal réussi. " Et si vous ne savez pas danser, gigotez, cela fera toujours une danse ! " dit la Baronne.

Commenter cet article