TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, samedi 04 janvier 2014 à partir de 20 heures 50, la série documentaire "Sociétés secrètes".

Societes-secretes.jpg

© Spiegel TV


A 20 heures 50 - Les masques des comploteurs


Ce premier volet cherche à comprendre pourquoi certaines théories du complot traversent les siècles. Ainsi, les juifs ont été régulièrement accusés de vouloir asservir le monde, thèse exploitée par les Protocoles des sages de Sion, faux plan de conquête publié en 1901 à l’instigation de la police secrète russe, qui continue aujourd’hui encore d’alimenter la propagande antisémite à travers le monde. Revenant sur l’origine de ce pamphlet virulent, les auteurs s’interrogent ensuite sur la faveur persistante de certaines rumeurs. Ces théories du complot seraient promptes à fleurir en période de doute et de crise...


A 21 heures 40 - Le code des Illuminati

Dans sa tétralogie Anges et démons, Dan Brown s’intéresse aux descendants des Illuminati, cette société secrète bavaroise fondée en 1776 par le philosophe et théologien Adam Weishaupt. Celui-ci voulait combattre le conservatisme du catholicisme romain afin de promouvoir une société plus libre et égalitaire, dans l’esprit des Lumières. Pour ce faire, Weishaupt pensait qu'il fallait infiltrer les hautes sphères du pouvoir et le saper de l'interieur. Ce deuxième volet explore son influence, puis revient sur la naissance de la Rose-Croix, au début du XVIIe siècle, dont l’ésotérisme attire encore de nombreux fidèles. Il analyse enfin le cas de la Skull and Bones ("Le crâne et les os"), ligue secrète et élististe regroupant des étudiants (blancs et mâles) de l'université de Yale, souvent accusée d’exercer un pouvoir occulte et dont de nombreux membres, parmi lesquels d'illustres personnalités politiques, occupent des postes stratégiques à tous les niveaux du pouvoir.


A 22 heures 25 - L'héritage des templiers

Le mouvement des francs-maçons, que d’aucuns prétendent issu des chevaliers templiers du Moyen Âge, est surtout lié à l’émergence des corps de métier organisés autour de la construction des cathédrales. Mais les loges, d’abord réservées aux artisans, deviendront au fil du temps des lieux de débats politiques, visés par une répression qui fut parfois féroce. Montesquieu, Sade, Goethe, Mozart, Washington furent des maçons en lutte contre l’absolutisme de leur temps. Aujourd’hui encore, le secret toujours exigé des adeptes alimente, lui aussi, les théories du complot...


Francs-maçons, rosicruciens, templiers, Illuminati ou Skull and Bones de l’université de Yale : les sociétés secrètes ont toujours prétendu réunir des élites intellectuelles et spirituelles vouées à agir dans l’ombre. Quelles réalités se cachent derrière les fantasmes, les mythes et les préjugés ? Comment expliquer la popularité mondiale de Dan Brown qui explore ce thème à l’envi ? Quelles motivations guident les initiés d’aujourd’hui? Ce voyage dans le temps et l’espace lève le voile sur ces univers d’ordinaire si fermés.

Commenter cet article

Monier Alain 05/01/2014 11:29


Bonjour,


         Etrange cette emission sur les Societes Secretes ou il s'averait comme necessite de mettre a mal le processus complotisme, alors que c'est une
tout autre demonstration aui a ete faite. On denonce ce systeme en affirmant que ces structures existent bien et qu'elles y jouent un role preponderant. Il n'y a peut etre plus de secret 
probant a cacher ou a proteger aujourd'hui , mais il est indeniable que l'attrait du pouvoir  avec ses manipulations  secretes y est existant. donc reel. Des maladesses voulues ou non
dans les descriptifs, des raccourcis saisissants. Des interrogations sans reponse laissant planer le doute, des conclusions hatives. En fait je me pose la question de savoir qu'elles etaient les
intentions de ceux qui ont monte l'emission, intox, sujet bacle. amalgame entre des situations sans aucune relation. Connaissant tous ces faits j'ai pu y mettre un certain ordre, par contre je me
pose la question de savoir qu'elle ont pu etres les reactions de ceux qui recevaient ces informations pour la premiere fois. Alain Monier