TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, lundi 04 novembre 2013 à 20 heures 50, le film réalisé par Joel Coen "The Big Lebowski".

The-Big-Lebowski.jpg

© Universal


Le "Dude" se fourre dans une histoire de kidnapping pas nette alors qu'il ne demandait qu'à se faire rembourser son tapis. La plus délirante des comédies des frères Coen, objet d'une vénération largement méritée. Avec Jeff Bridges, John Goodman, Julianne Moore et Steve Buscemi.


Alors qu'il rentre tranquillement chez lui, Jeff Lebowski, alias le "Dude (littéralement, le "Mec"), est agressé par deux hommes qui le confondent avec un homonyme milliardaire. L'un d'eux pisse sur son tapis, avant de s'apercevoir de la méprise. Contrarié, le Dude retrouve ses potes au bowling. Sur les conseils de Walter, le tonitruant ancien du Viêt-nam, il rend visite à l'autre Jeff Lebowski pour se faire rembourser. Celui-ci l'envoie promener, ce qui n'empêche pas le Dude de repartir avec un de ses tapis. Mais lorsque la jeune et très libérée madame Lebowski est enlevée, le Dude est réquisitionné pour verser la rançon.

Le dude forever

Coup de génie des Coen, The big Lebowski, version hédoniste et hilarante du Grand sommeil, s'est nonchalamment hissé au panthéon des films cultes. Sur fond de guerre du Golfe et de bushisme (le père), il fallait oser filmer comme des princes ces renégats du rêve américain – vétéran sanguin, gitan pervers, chômeur carburant au white Russian –, et les scènes de bowling comme des chorégraphies flamboyantes. Les acolytes du Dude, les toujours impeccables Goodman et Buscemi, jouent les faire-valoir à la perfection. Quant au rôle titre, glandeur magnifique au look californien si improbable qu'il est aujourd'hui copié (long gilet beige, sandales de plage, surtout, rien qui serre), il traîne désormais après lui une ribambelle de fans, qui apprécient sa décontraction en toute circonstance et son refus placide du monde du travail. Il existe même une religion, le Dudéisme, dont Tracks s'est fait l'écho le 21 septembre 2013, qui compterait environ 150 000 dévôts, et, qui, comme son inspirateur, prône le "Take it easy, man".

Avec : Jeff Bridges, John Goodman, Julianne Moore, David Huddleston, Steve Buscemi, Tara Reid, John Turturro, Ben Gazzara

Commenter cet article