TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 30 avril 2014 à 23 heures 25, le documentaire réalisé par Isabelle Partiot-Pieri "Toscan".

Toscan.jpg

© Angeli/Rindof


Il a été producteur, éditeur, metteur en scène (de "Don Giovanni"), directeur général de Gaumont, à la tête des éditions Ramsay, président de la Cinémathèque de Toulouse : à travers une myriade d'archives sonores et visuelles, Daniel Toscan du Plantier se raconte. Un émouvant portrait, onze ans après sa mort.


À partir de plusieurs centaines d’interviews de Daniel Toscan du Plantier sur presque trente ans, ce film reconstitue, à la manière d'un puzzle, la pensée d'un homme fidèle à lui-même, cultivé et visionnaire. À travers ses propos se dessine le parcours d'un producteur, éditeur et metteur en scène (de Don Giovanni), qui fut le directeur général de Gaumont, à la tête des éditions Ramsay, président de la Cinémathèque de Toulouse… "J'ai été toujours été directeur de quelque chose", plaisante-t-il. Producteur obstiné et toujours du côté des cinéastes, il a permis à quantité de chefs-d'œuvre d'aboutir : Et vogue le navire, À nos amours, Fanny et Alexandre, Danton, La dentellière, Je vous salue Marie, Série noire et bien d'autres… Beau joueur, il évoque avec humour l'argent qu'il a perdu en Italie, notamment avec Fellini, et confesse une immense admiration pour Rossellini, "le père et le parrain de nous tous". Né en 1941 à Chambéry, dans un milieu aisé, il évoque aussi une enfance sérieuse, marquée par la littérature et la musique, de grandes affinités avec son frère aîné, et le sentiment précoce que, malgré d'illustres ancêtres, "la gloire était derrière". Sous l'aisance verbale et la force de conviction perce l'émotion, le doute ou la gravité. Ce verbatim passionnant brosse le portrait d'un amoureux du cinéma et d’un humaniste empli de vitalité, qui a marqué la production cinématographique et laisse un grand vide dans le milieu du septième art.

Commenter cet article