TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 26 février 2014 à 20 heures 50, le film réalisé par Katell Quillévéré "Un poison violent".

Un-poison-violent.jpg


L'été de sa confirmation, Anna, 14 ans, affronte la séparation de ses parents, ses premiers émois et les doutes sur sa foi... Prix Jean Vigo 2010, "Un poison violent" est un troublant roman d'initiation signé Katell Quillévéré ("Suzanne"). Avec la jeune Clara Augarde, Lio et Michel Galabru.


Scolarisée en internat, Anna, 14 ans, revient dans la maison familiale pour les vacances. Amoureux d'une autre femme, son père est parti, la laissant entre sa mère déboussolée, qui cherche un réconfort dans la religion, et son grand-père grabataire, avec qui elle s'entend bien mais dont le tempérament égrillard la rebute parfois. En plein trouble, la jeune fille se prépare à la confirmation, mais doute de sa foi. Elle confie ses interrogations au père François, un jeune et énergique Italien. Il y a aussi Pierre, une tête de moins qu'elle, qui lui fait de timides avances et avec qui elle ne sait comment se comporter…

Premiers choix

Si la sensualité en éveil de l'héroïne aux cheveux dorés (incarnée avec un instinct très sûr par Clara Augarde, 15 ans au moment du tournage) détonne dans ce milieu catholique majoritairement composé de femmes plus toutes jeunes, l'enjeu ici n'est pas d'opposer sa fraîcheur à une religiosité qui réprimerait les corps. Lors de la lecture d'une lettre de l'apôtre Paul, à la fin, qui prône la suprématie de l'esprit sur la chair, les mots semblent glisser sur les visages lisses et frais des futurs confirmés. Même quand la religion reprend ses airs de père Fouettard, la jeunesse botte en touche. Les temps ont changé. Anna a grandi dans un milieu plutôt ouvert, entre un père et un grand-père franchement athées et une mère (Lio, d'une grande justesse), pieuse, tourmentée, mais pas coincée.

Le sentiment d'oppression qui étreint l'adolescente naît plutôt d'une conjonction d'événements : la séparation des parents, la rivalité avec la mère, la vieillesse du grand-père, un corps qui s'impose et d'obsédants premiers choix : croire en Dieu ou pas, par exemple. Par petite touches inquiètes, Katell Quillévéré brosse un roman d'initiation estival délicat et provocant, sur fond de paysages bretons romanesques et de musique folk.

Avec : Lio, Clara Augarde, Michel Galabru, Stefano Cassetti, Thierry Neuvic, Youen Leboulanger-Gourvil, Philippe Duclos, Françoise Navarro, François Bernard, Catherine Riaux, Margaux Louineau, Huguette Robert

Commenter cet article