TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 12 mars 2014 à 22 heures 45, le documentaire réalisé par Esther Hoffenberg "Violette Leduc, la chasse à l'amour".

Violette-Leduc--la-chasse-a-l-amour.jpg

© D.R.


Sexualité, homosexualité, avortement... : l'écrivaine Violette Leduc abordait sans détour et avec style les sujets tabous des années 1950 et 1960. Ce documentaire d’une grande sensibilité relate l'amitié littéraire entre l'auteure de "La chasse à l’amour" et Simone de Beauvoir, sa protectrice.


Auteure confidentielle depuis la fin des années 1940, Violette Leduc crée un choc littéraire en 1964 avec La bâtarde. Dans ce roman vendu à plus de cent mille exemplaires, celle qui se veut "une limace" décrit les souffrances endurées par sa mère, séduite et abandonnée par un grand bourgeois, et revient sur la condition de fille-mère condamnée à la honte et à la pauvreté. À cette reconnaissance tardive fait écho la préface dithyrambique de Simone de Beauvoir, son amie et mentor : "Une femme descend au plus secret de soi et elle se raconte avec une sincérité intrépide, comme s'il n'y avait personne pour l'écouter." Soutenue financièrement par la philosophe, Violette Leduc apporte une liberté nouvelle à "l'écriture de soi". Dépassant l'audace érotique de Colette, aussi exigeante que Jean Genet, son frère en littérature, elle subit l'opprobre et la censure en 1954 pour un récit d’une crudité transgressive, Thérèse et Isabelle, qui dépeint les amours homosexuelles de deux adolescentes. "J'ai honte de moi en ayant honte d'eux", notait-elle alors à propos de ses censeurs…

Au plus près des sensations

Tourné sur les lieux d'écriture de Violette Leduc, entre Paris et Faucon, son village du Vaucluse, ce portrait sensuel fait résonner l’aventure littéraire de l’auteure de La chasse à l’amour – son dernier livre, qui sera publié après sa mort – avec une réflexion autour des liens intimes entre l'exploration du langage et la quête d'identité. Au fil de ses écrits, Violette Leduc révèle la psyché féminine avec une liberté de ton sans pareil. Sa manière de dire l'érotisme au plus près de ses sensations est précisément ce qui inspire aujourd'hui des femmes écrivains. La beauté crue et poétique de ses textes exalte l'amour sous toutes ses formes, tout en débusquant l'irrépressible besoin de domination des êtres. Homosexualité ou avortement, elle aborde chacun de ces sujets tabous des années 1950 sans aucune hypocrisie. Cinquante ans après le succès public de La bâtarde, le film revient sur une œuvre et une amitié hors du commun.

Commenter cet article