TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mardi 21 janvier 2014 à 20 heures 50, le documentaire réalisé par Ric Esther Bienstock "Voyage au coeur du trafic d'organes".

Voyage-au-coeur-du-trafic-d-organes.jpg

© Associated Producers Ltd./Frank Vilaca


Face à la pénurie d'organes à greffer, nombreux sont les malades qui se tournent vers le marché noir. 10 à 15 % des transplantations d'organes se feraient de manière illégale. Tandis que le donneur perçoit de 700 à 2 500 dollars, le receveur peut être amené à en verser 100 000. Une enquête glaçante et captivante qui interroge les rouages d'un bien juteux trafic.


De nombreux malades atteints d’un dysfonctionnement rénal se tournent désormais vers le marché noir pour se faire opérer à l’étranger. C’est ce qu’a choisi le Canadien Raul Fain, en déboursant des dizaines de milliers de dollars pour se faire greffer un rein au Kosovo. Pour cette opération qui lui a sauvé la vie, il s’est trouvé mêlé à l’un des pires réseaux connus de trafiquants d’organes. Au cœur de cette "affaire Medicus" qui a récemment défrayé la chronique, sévissaient un chirurgien turc et un éminent néphrologue israélien aujourd’hui objets de mandats d’arrêt internationaux. Pourtant ces trafics ne semblent pas près de se tarir car les candidats au don rémunéré ne manquent pas. Aux Philippines, des donneurs "volontaires" déjouent les lois nationales en prétextant des motifs désintéressés, pour une compensation dérisoire et beaucoup de risques pour leur santé physique et mentale. Au Canada, on peut même trouver un rein par petites annonces…

L’Éthique ou la vie

C’est une plongée passionnante et remarquablement documentée au cœur d’un réseau international parfaitement rôdé. L’enquête donne la parole à tous les acteurs de ce très rentable commerce entre Nord et Sud : malades occidentaux désespérés et donneurs dont on exploite la misère, mais aussi les chirurgiens incriminés, de brillants professionnels dont les motivations s’avèrent bien ambiguës. Quand l’idéologie libérale s’invite dans la morale, les réflexions éthiques en jeu sont vertigineuses : jusqu’où peut-on aller pour sauver des vies ?


A 22 heures 15 - Débat

Commenter cet article