TV Replay

Publié par Aanil

W9 propose, mercredi 27 novembre 2013 à 20 heures 50, le magazine des faits divers présenté par Sidonie Bonnec avec Paul Lefèvre, "Enquêtes criminelles".

enquetes-criminelles-le-magazine-des-faits-divers-Sidonie-b.jpg


L'affaire Tony Meilhon : une jeune fille prise au piège


Qu'est-il arrivé à la jolie Laetitia Perrais, 19 ans, serveuse dans un hôtel de la Bernerie en Retz près de Pornic ? Ce 19 janvier 2011, au petit matin, Jessica, sa sœur jumelle, est folle d'inquiétude. Elle vient de retrouver son scooter abandonné juste à côté de leur maison. Les clefs sont encore sur le contact et, de part et d'autre du deux roues, on découvre les deux chaussures de Laetitia... Selon plusieurs témoins, la jeune femme a été vue la veille au soir, en compagnie d'un homme brun dans un bar le « Barbe Blues ». Laetitia aurait bu du champagne, fumé un peu de haschich et aurait même sniffé de la cocaïne. Un comportement jugé étrange par ses proches, car Laetitia est décrite comme une jeune fille réservée et sérieuse. Les gendarmes s'interrogent : la jeune fille a-t-elle été victime d'un accident de la route ? Serait- elle morte sur le coup ? Le chauffard aurait-il dissimulé le corps ? Ou bien a-t-elle été victime d'un enlèvement ? La découverte de lettres testamentaires indiquant clairement des intentions suicidaires de Laetitia jette un peu plus le trouble. Seulement l'affaire n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît !


Flirt sanglant

Le 4 septembre 1980, à Thornton dans le Colorado, Deanna Grimes, 16 ans, rentre chez elle et découvre le corps sans vie de sa jeune sœur de 15 ans, Nanine... La jeune fille a été poignardée à 86 reprises ! Rapidement, l'enquête montre que Nanine a passé la soirée seule au domicile familial, et qu'elle a forcément ouvert la porte à son meurtrier puisqu'il n'y a aucune trace d'effraction sur la porte d'entrée. Dans un premier temps, le compagnon de la mère de la victime, John Hastings, fait figure de suspect. En effet, l'homme n'entretenait pas de bons rapports avec sa belle-fille. Cependant, John est vite disculpé, car le soir du crime, il a un solide alibi. L'enquête piétine... Pourtant, les policiers ont un indice de taille : partout dans la maison, le meurtrier a laissé son sang ! Néanmoins, il faudra attendre 26 ans pour que l'ADN parle enfin et désigne le nom du vrai coupable... Un homme bien connu de la sœur de la victime !

Commenter cet article