TV Replay

Publié par Aanil

W9 propose, mercredi 26 février 2014 à 20 heures 50, le magazine des faits divers présenté par Sidonie Bonnec avec Paul Lefèvre, "Enquêtes criminelles".

enquetes-criminelles-le-magazine-des-faits-divers-Sidonie-b.jpg


Quand le meurtrier s'inspire de Columbo


Le 14 juillet 1995, Jean-Bernard Witkorska est retrouvé mort à son domicile, à Sarcelles, en banlieue parisienne. Cet imprimeur de 42 ans est allongé sur un banc de musculation avec une altère de 50 kilos qui lui a écrasé la carotide.

C'est sa femme, Nadège Gallet, qui le retrouve mort en rentrant chez elle. Cette ancienne standardiste du « Paradis Latin » de 42 ans, appelle les secours. Elle est en état de choc. Le médecin qui constate le décès conclut à une mort accidentelle. L'affaire est en passe d'être classée.

Mais trois jours plus tard, coup de théâtre ! La PJ de Versailles reçoit un appel anonyme d'un mystérieux corbeau. Au téléphone, une inconnue accuse l'amant de Nadège, un certain Jean-Stéphane Saizelet, 36 ans, d'avoir assassiné Jean-Bernard Witkorska.

Alors que la victime doit être incinérée, les policiers récupèrent le corps au funérarium, in extremis. L'autopsie révèle que la mort est due à une asphyxie mécanique. Et les analyses toxicologiques effectuées sur le cadavre décèlent des traces d'un puissant somnifère : le Rohypnol.

Le meurtre a-t-il été maquillé en accident de musculation ?

Ce scénario ressemble plus qu'étrangement à l'histoire de l'épisode « Exercice fatal » de la célèbre série « Columbo » diffusée à la télévision quelques semaines avant la mort de Jean-Bernard Witkorska...


Piège par Internet : l'affaire Élodie Morel

Lundi 2 mai 2005, gendarmerie d'Aigues-Mortes dans le Gard... Il est environ 15 heures, quand un gendarme de la brigade reçoit un appel pour le moins étrange. À l'autre bout du fil, un informateur anonyme prétend que dans quelques heures une jeune femme va mourir... Le corbeau précise qu'un couple est attablé à la terrasse du bar « L'Escale », à Aigues-Mortes, et qu'il faut faire vite car l'homme qui accompagne la jolie jeune femme est armé et dangereux. Les enquêteurs se précipitent sur les lieux. Seulement ils ne trouvent personne correspondant au signalement du corbeau.

L'affaire rebondit 3 jours plus tard.

Un homme appelle la gendarmerie pour signaler la disparition de sa compagne, Élodie Morel. 1m55, 48 kilos, une jeune et jolie femme, mère d'un petit garçon de 4 ans et qui rêve de devenir mannequin.

D'ailleurs, selon son ami, Éodie lui avait signalé qu'elle avait un rendez-vous dans un café, quelques jours plus tôt, avec un directeur d'agence de casting qu'elle avait contacté grâce à une annonce sur Internet.

Élodie Morel est-elle la jeune femme qui devait mourir comme l'avait prédit l'informateur aux gendarmes ? A-t-elle été victime d'un piège par Internet ? Qui est cet homme avec qui elle avait rendez-vous ?

C'est une enquête haletante et pleine de rebondissements qui commence !

Commenter cet article