TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 18 septembre 2013 à 23 heures 20, le film réalisé par Christopher Morris "We are four lions".

We-are-four-lions.jpg

© UFO Distribution


Dans le nord de l'Angleterre, une équipe de bras cassés convertie au djihad rêve de s'illustrer en mettant au point un attentat suicide spectaculaire. L'humour so british au service d'une satire corrosive et hilarante.


Dans le nord de l'Angleterre, quatre amis sont déterminés à devenir des soldats du djihad. Omar et Waj rejoignent un camp d'entraînement d'al-Qaida au Pakistan, d'où ils sont renvoyés sans ménagement après avoir utilisé un lance-roquettes dans le mauvais sens. À leur retour, Barry, qui nourrit le projet de faire exploser une mosquée, fidèles compris, pour pousser ses frères à la radicalisation, et Faisal, qui teste ses bombes artisanales sur des corbeaux innocents, ont recruté un cinquième larron : Hassan, le rappeur à la petite semaine, qui a choisi de mettre ses rimes au service de la guerre sainte…

Pieds nickelés

Fidèle à sa réputation de franc-tireur, Chris Morris – qui dynamite la télévision et la radio britanniques depuis vingt ans avec des parodies comme The day today ou des séries cultes comme Nathan Barley – s'est emparé d'un sujet sensible depuis les attentats de Londres en 2005. Il en a extrait la sève humoristique, les gags les plus désopilants, en s'appuyant sur un florilège d'anecdotes méconnues, récoltées en trois ans de recherches. "J'ai parlé à des experts sur le terrorisme, à des imams, à la police, à des membres des services secrets et à des centaines de musulmans. Même ceux qui ont connu l'entraînement et le combat du djihad rapportent qu'on rit fréquemment. Dans le terrorisme, la bêtise dépasse l'idéologie", explique le réalisateur. Si certains ont pu grincer des dents en découvrant les tribulations de ces Pieds nickelés version terroristes, We are four lions a surtout fait rire l'Angleterre aux éclats.

Avec : Kayvan Novak, Nigel Lindsay, Riz Ahmed, Adeel Akhtar, Arsher Ali, Preeya Kalidas, Mohammad Aqil, Craig Parkinson, Benedict Cumberbatch, Karl Seth

Commenter cet article