TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 21 mai 2014 à 20 heures 50, le film réalisé par Lynne Ramsay "We need to talk about Kevin".

We-need-to-talk-about-Kevin.jpg

© BBC 2010/Nicole Rivelli


Après les meurtres commis par son fils adolescent, Eva, entre cauchemars et représailles des parents des victimes, tente de comprendre en se remémorant le passé. Une oeuvre à double-face, haletante et dérangeante, servie par une mise en scène virtuose et le jeu troublant de la brillantissime Tilda Swinton.


À 16 ans, Kevin, qui a tué plusieurs personnes dans son lycée, se retrouve en prison. Très seule, sa mère Eva tente de comprendre, en se remémorant le passé, entre deux cauchemars et deux représailles des parents des victimes. Assez vite, Kevin est devenu un sujet de discorde entre elle et son compagnon Franklin. Eva a mal vécu sa grossesse. Ensuite, elle s'est sentie étrangère à cet enfant froid, qui semblait prendre un malin plaisir à la défier. Franklin, lui, reprochait à sa femme de ne pas le comprendre. Un déménagement en banlieue et la naissance d'une petite sœur n'ont rien arrangé. En grandissant, Kevin est devenu un adolescent cynique et inquiétant…

Ambivalence

Il y a deux films en We need to talk about Kevin. Le premier, assez réaliste, nous plonge dans la peau inconfortable d'Eva, jeune bourgeoise brillante, en proie à une dépression post-natale sévère, qui découvre avec effroi que son fils ne lui inspire aucun sentiment d'affection, honnit sa condition de mère et la maison de banlieue qui va avec, et tente de masquer ce rejet. Le second surgit peu à peu, tel un rejeton maléfique. Au fur et à mesure que Kevin grandit et darde un regard mauvais sur tout ce qui l'entoure, mis à part son père, objet d'une comédie mielleuse, le film se mue en un thriller glaçant sur l'enfant malfaisant. D'où vient la faille ? Du malaise d'Eva, de son fils réfrigérant, de leur relation toxique ? Le scénario, servi par une mise en scène virtuose et le jeu aux multiples facettes de l'excellente Tilda Swinton, se garde bien de trancher, ce qui donne tout son mordant à ce film corrosif.

Avec : Tilda Swinton, John C. Reilly, Ezra Miller, Jasper Newell, Rock Duer, Siobhan Fallon, Ashley Gerasimovich, Alex Manette, Kenneth Franklin

Commenter cet article