TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mardi 05 et 12 août 2014 à partir de 22 heures 25, la série documentaire "Adieu, camarades !".

Comment, de 1975 à 1991, le communisme est passé de la toute-puissance apparente à l'effondrement. Avec des archives et des témoignages exceptionnels recueillis dans douze pays de l'ex-bloc de l'Est, vingt ans après la fin de l'URSS.

Mardi 05 août 2014 à 22 heures 25 - Apogée (1975-1979)

En 1975, à bord du vol spatial américano-soviétique Soyouz-Apollo, le cosmonaute Alexeï Leonov contemple la planète Terre à l’heure où le communisme a atteint son expansion maximale. Et pourtant, les mouvements des droits de l’homme – à l’instar de la Charte 77 – galvanisés par la conférence d’Helsinki, les problèmes économiques grandissants et l’influence de la culture pop ont entraîné les premières failles dans le système. En URSS, les hommes vieillissants du Politburo contrôlent toute la société à l’aide de la police, des services secrets et d’une forte répression politique. Mais seuls les dissidents, très minoritaires, affrontent directement cette impitoyable réalité.

Mardi 05 août 2014 à 23 heures 15 - Menaces (1980-1984)

L’intervention soviétique en Afghanistan en décembre 1979, la montée de la contestation en Pologne, avec le mouvement Solidarnosc réprimé par la loi martiale du général Jaruzelski en décembre 1981, offrent au monde l’image d’un empire qui n'hésite pas à recourir à la force. Tandis que le nouveau pape Jean-Paul II se rend en Pologne pour encourager la résistance, les Jeux olympiques de Moscou, boycottés par une cinquantaine de nations, ne peuvent masquer les dissensions du bloc soviétique. Et les marges de liberté existent : un million de Russes accompagne le cercueil de Vladimir Vyssotski, acteur, poète et chanteur proscrit. Après lui, vont disparaître successivement, en cinq ans seulement, trois chefs du Parti, Brejnev, Andropov et Tchernenko.

Mardi 05 août 2014 à 00 heure 10 - Espoir (1985-1987)

“Je quitte mes fonctions de président de l’URSS.” Le 25 décembre 1991, dans une brève allocution télévisée, le secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev met fin officiellement à une histoire longue de soixante-quatorze ans. Vingt ans après, cette monumentale série documentaire, tournée dans douze pays d’Europe, tente de comprendre comment l’empire qui a dominé la moitié du monde en est venu à tomber presque sans combattre. Elle redonne vie à ces milliers de “petits faits vrais” inconnus ou oubliés, comiques et tragiques, qui tissèrent la culture des pays communistes, en mêlant la parole d’une cinquantaine de témoins à un passionnant travail sur les archives, avec un fil narratif semi-fictif et des séquences d’animation très réussies.

Mardi 12 août 2014 à 22 heures 35 -1988 Réveil

"Gorby", comme on l'appelle à l'Ouest, a ouvert la boîte de Pandore : de nombreux journaux voient le jour tandis que s’amorce un travail de mémoire sur le passé stalinien. Ces nouveaux espaces d’expression émergent progressivement dans toute l’URSS. Dans le même temps, le marasme économique ne cesse de s’aggraver et les premiers affrontements ethniques apparaissent dans les républiques soviétiques. Dans le bloc de l’Est, l’insatisfaction ne cesse d’augmenter en particulier dans les pays où les dirigeants s’opposent aux réformes préconisées par Mikhaïl Gorbatchev.

Mardi 12 août 2014 à 23 heures 35 - V. Rébellion 1989

1989 : l’année des grands changements. Pendant que l’URSS, la Pologne et la Hongrie prennent la voie d’une transition démocratique avec l’organisation d’élections partiellement libres, les dirigeants communistes des autres pays du bloc s’accrochent au pouvoir. À l’automne 1989, la vague des révolutions pacifiques les submerge les uns après les autres et les contraint à quitter leurs fonctions.

Mercredi 13 août 2014 à 00 heure 30 - VI. Effondrement 1989 - 1991

L’Empire soviétique ne veut pas céder ses colonies mais le mouvement de contestation ne s’arrête pas à ses frontières. Mikhaïl Gorbatchev, le réformateur célébré par les Occidentaux, est dépassé par des troubles intérieurs qui ne cessent de croître. Son rival Boris Eltsine reprend les rênes après la tentative de putsch en août 1991. C’est à Mikhaïl Gorbatchev que revient la responsabilité d’annoncer la dissolution de l’URSS en décembre 1991.

Adieu, camarades !

Commenter cet article