TV Replay

Publié par Aanil

ARTE propose, samedi 27 septembre 2014 à 18 heures 35, le magazine d'information "Arte Reportage".

Magazine d'actualité internationale, "ARTE Reportage" propose un rendez-vous de 52 minutes pour regarder le monde en face et comprendre les grands enjeux de la planète.

 

UKRAINE : L'EXIL EN RUSSIE Malgré la signature d’un cessez-le-feu, des milliers d’Ukrainiens cherchent refuge en Russie. TURQUIE : NOISETTES AMÈRES Chaque année, des dizaines de milliers de familles kurdes participent à la récolte des noisettes. Y compris les enfants. MOT POUR MOT : FATOU DIOME L’écrivaine raconte le quotidien dans le camp de Beldangi à Damak, au Népal.

 

Ukraine : l’exil en Russie

Le conflit dans l’Est de l’Ukraine qui dure depuis six mois maintenant aurait fait plus de 2200 morts et plus de 5000 blessés. Malgré la signature récente d’un cessez-le-feu, des milliers d’Ukrainiens continuent de quitter leur pays pour trouver refuge en Russie.

Selon le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU, plus de 400 000 personnes ont été contraintes de quitter leur foyer. Parmi elles, environ 200 000 civils ont choisi l’exode. En traversant la frontière, ils accèdent au statut de réfugiés en Russie.

Officiellement, Moscou refuse le statut de partie prenante au conflit et dément, malgré les accusations des Occidentaux et de Kiev, avoir envoyé matériel et soldats combattre l'armée ukrainienne.

Les médias européens sont souvent accusés de ne présenter que le côté ukrainien pro-occidental du conflit. Aussi, l’équipe d’ARTE Reportage s’est attachée à montrer ce qui se passe du côté pro-russe, en suivant des civils qui fuient les zones de combat de l’Est de l’Ukraine pour se rendre en Crimée, annexée illégalement par la Russie depuis le mois de mars.

 

Turquie : noisettes amères

En Turquie, des dizaines de milliers de familles kurdes se rendent chaque année dans le nord-est de la Turquie pour la récolte des noisettes. Tout le monde est mis à contribution, y compris les enfants.

Si le travail des enfants est interdit en Turquie, on estime pourtant qu’un demi-million d’entre eux travaillerait dans l’agriculture, 11 heures par jour, notamment dans les plantations de noisetiers. Avec un taux de chômage avoisinant les 35%, le travail saisonnier est devenu le seul moyen de survie pour des milliers de familles, dont les enfants sont payés 1 euro de l'heure. Le temps des récoltes, des milliers de familles quittent leur domicile pendant pour vivre dans des camps de toile, dans des conditions sanitaires épouvantables. Les enfants travaillent et, de plus, se voient privés d'accès à l'éducation pendant plusieurs mois par an.

Trois quart des noisettes produites dans le monde proviennent des bords de la Mer Noire. La majeure partie de la récolte est exportée vers l’Allemagne et l’Italie où est installé le géant Ferrero, détenteur des marques Nutella et Kinder…

 

Mot pour Mot : Fatou Diome

Immergée dans le camp de Beldangi à Damak, au Népal, l’écrivaine franco-sénégalaise Fatou Diome (Le ventre de l'Atlantique) porte son regard sur le quotidien de familles expulsées du Bhoutan. "J’ai été frappée par leur dignité et leur ouverture. Pour eux, l’autre, c’est la possibilité d’avoir un territoire, une identité."

Arte Reportage (27 septembre 2014) - Ukraine : l’exil en Russie / Turquie : noisettes amères

Commenter cet article