TV Replay

Publié par Aanil

Dans le cadre de son magazine "Reportages", TF1 diffuse, samedi 20 septembre 2014 à 13 heures 20, les documents "Mon école du bout du monde" et "Stars d'un soir".

 

MON ECOLE AU BOUT DU MONDE
Un reportage de Delphine Kluzek & Jérôme Alexandre. Montage : Manuel Guillon (Yemaya)

Aller à l'école en bateau, faire du ski sur des feuilles de palmier, pêcher ou glisser sur un lac gelé.... Dans les écoles de la France d'Outre-Mer, le programme des élèves est presque le même qu'en métropole mais la vie quotidienne et scolaire n'a rien à voir. Sur un atoll avec Moevaï en Polynésie, avec Emilien dans sa classe de CP à Saint Pierre et Miquelon ou encore avec Shany en Nouvelle Calédonie.... Portraits de ces écoles du bout au monde.

Ils vont à l'école en bateau, suivent leurs cours au bord du lagon, ou font leurs sorties scolaires sur un lac gelé. Dans les écoles françaises d'outre-mer, là où d'autres vont passer leurs vacances, le quotidien des jeunes élèves est parfois à des années-lumière de celui des Français de la métropole. Sur l'atoll de Fakarava en Polynésie, Moevaï, petite vahiné de 8 ans, apprend la langue polynésienne à l'école. " Aujourd'hui, cela fait partie du programme, explique Gilles, son instituteur, mais quand j'étais petit, c'était interdit, et on nous répétait que nos ancêtres étaient Gaulois ! " Désormais, on initie les élèves à la danse tahitienne comme à la plongée sous-marine dans l'un des plus beaux lagons : une découverte fabuleuse pour Nina, une petite Française de 6 ans, tout juste arrivée de métropole, qui va faire sa première rencontre avec des requins !

A 15 000 km de là, au large du Canada, Emilien, originaire du Sud-Ouest, fait sa rentrée en CP à l'école de Miquelon : une classe de 6 élèves seulement, comme une grande famille pour Jean-Louis, instituteur ici depuis 30 ans. " J'ai même ma petite fille et ma nièce dans ma classe ! raconte-t-il, mais pour ne pas faire de jaloux, tout le monde m'appelle Monsieur... " A -20° en hiver, ici pas question de se baigner dans la mer ! Emilien va donc découvrir les joies du patinage sur un étang gelé, et pêcher sa première truite sous la glace...

A l'autre bout de la terre, en Nouvelle Calédonie, Shany, 7 ans, partage son temps entre l'école et l'élevage des chevaux. " Les chevaux, je suis né dedans et je suis né pour eux ", nous explique-t-il avec ses mots d'enfant. Il appartient à ce qu'on appelle ici une famille de " stockmen ", les cowboys calédoniens. Dans ce Far West tropical, Shany va à l'école à Bourail, comme son copain Kanak, Reyan. Lui vit à flanc de montagne, dans une tribu kanak où l'école a dû s'adapter aux traditions ancestrales.

STARS D'UN SOIR
Un reportage de Nathalie Laville, Josselin Billot & Corentin Robert. Montage : Marie Luquet-Courbon (TSVP)

Christian, 57 ans, proviseur de lycée en banlieue parisienne, est passionné de comédie musicale. Chaque année depuis 26 ans, il réunit plus de 200 bénévoles autour d'un projet fou : monter un spectacle digne des meilleurs professionnels et remplir, trois jours de suite, une salle de 800 spectateurs ! Chanteurs, danseurs, costumières, décorateurs : tous ces amateurs vivent plusieurs mois au rythme des répétitions. Cette année, " La compagnie du lac " prépare un spectacle inspiré de Starmania. Des premières répétitions, au jour J, nous suivons cette belle aventure qui va transformer des anonymes en "stars d'un soir" !

Cyril, chauffeur de bus de 47 ans s'est vu confier la chanson la plus difficile du spectacle " le blues du businessman ". "Il y a encore beaucoup de pistes de progrès, sur les tenues de notes, sur les montées, sur la régularité du souffle ", s'inquiète-t-il. Avec une répétition par semaine, un métier prenant, une femme et deux enfants, difficile de progresser au même rythme qu'un professionnel. Alors, il s'accroche ! " J'ai tendance à chanter tout le temps même en conduisant mon bus. Ça m'accompagne vraiment partout, presque du matin quand je me lève au soir quand je me couche. Parce que le chant, c'est une passion ! ". Christian, le chef de troupe est là pour l'aider à placer son vibrato, dans l'espoir d'éviter les fausses notes le grand soir.

Mélanie et Killian, 23 ans, sont étudiants en école de commerce. Ils incarnent le couple star du spectacle. Ils sont ensemble à la ville et à la scène. Pour eux, les chansons de Starmania ont une saveur particulière. Car c'est sur ce spectacle qu'ils se sont rencontrés, il y a 7 ans. " On a appris à se connaître et le fait de partager la scène et de devoir chanter des chansons d'amoureux, cela nous a beaucoup rapprochés. Du coup on est tombés amoureux dans la vraie vie !" s'amuse Mélanie. " C'est vraiment le spectacle pour nous, donc ça fait très plaisir de le refaire" concède Killian. Alors que l'échéance approche, l'angoisse les étreint. Aussi talentueux soient-ils, ils craignent de perdre leur voix. " J'ai un peu mal à la gorge donc je suis un peu énervé", s'inquiète Killian à une semaine de la première. " C'est un spectacle qui demande vraiment d'avoir la voix tout le temps claire ", explique Mélanie. Ils vont pourtant devoir tenir le rythme, car le soir du spectacle, les parents de Kilian, leurs premiers fans, seront au premier rang...

" Quand je regarde l'étoile, je me dis, comment je vais faire ?! " s'angoisse Charlotte, 37 ans. Cette assistante de direction joue le rôle de la star sur le déclin. Elle entre en scène au deuxième acte, avec un solo de plus de 5 minutes. Une prouesse vocale. Pourtant, ce n'est pas ce qui l'inquiète le plus. Sa peur : chanter à plus de 7 mètres du sol, perchée sur une étoile d'acier de 200 kilos ! Car Charlotte a le vertige...

Pour Elena, jeune collégienne de 11 ans, le défi consiste à entrer dans son personnage. Elle incarne un membre du gang des étoiles noires, qui terrorise la population dans le spectacle. Un rôle à l'opposé de sa personnalité. " On est un peu des racailles, donc il faut avoir l'air méchant. C'est un peu compliqué !". Sa mère la soutient. Plus tard, Elena rêve de devenir actrice !

Reportages - Mon école du bout du monde / Stars d'un soir

Commenter cet article