TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, à partir du 29 septembre 2014, du lundi au vendredi à 19 heures 00, la série documentaire "Un billet de train pour...".

Lundi 29 septembre 2014 à 19 heures 00 - Majorque

Majorque propose une belle offre ferroviaire à partir de la gare souterraine de la capitale Palma de Majorque. Un métro relie désormais les villages des environs, tandis que des trains régionaux desservent le nord de l’île. L’attraction principale de l’île est le Tren de Sóller, des wagons historiques en bois.

Destination touristique prisée et hier lieu de villégiature préféré de George Sand et de Frédéric Chopin, Majorque propose une belle offre ferroviaire à partir de la gare souterraine de la capitale Palma de Majorque. Un métro relie désormais les villages des environs, tandis que des trains régionaux desservent le nord de l’île. L’attraction principale de l’île est le Tren de Sóller : des wagons historiques en bois qui emmènent les passagers à travers le massif montagneux de la Serra de Tramunatana jusqu’à la vallée de Sóller, célèbre pour sa production d’agrumes. C’est alors, à l’heure de la récolte, une mer jaune orangée qui s’offre aux yeux des voyageurs. Le réseau ferré n’est pas encore entièrement électrifié. Sur une partie de la ligne qui traverse la Pla de Mallorca, région de plaines agricoles, les motrices fonctionnent encore au diesel.

Mardi 30 septembre 2014 à 19 heures 00 - Le Cameroun

Lointain souvenir de l’époque coloniale allemande, qui a vu la construction du réseau ferré du pays, la "Banop" – de l’allemand Bahnhof, "la gare" – est un lieu bien connu des Camerounais. Le documentaire suit le tracé de la "ligne centrale", de Douala, non loin de l’Atlantique, jusqu’à la capitale Yaoundé. À l’origine, le train transportait de l’huile de palme, produit le plus exporté vers l’Europe, jusqu’aux grands ports commerciaux, avant de devenir un moyen de transport convivial. Le voyage se déroule au son du Makossa, musique traditionnelle originaire de la région de Douala. En raison de son histoire mouvementée, le réseau ferré réserve aussi quelques surprises, comme à N’jock, la dernière gare allemande de la ligne, avant que le chemin de fer ne passe aux mains des Français. Certains se souviennent bien de la fonction première du bâtiment, converti depuis en chapelle.

Mercredi 1er octobre 2014 à 19 heures 00 - La Birmanie

Si la Birmanie a été isolée du reste du monde pendant des décennies, il est maintenant possible pour des étrangers de visiter le pays. L’aventure ferroviaire commence à Rangoun, capitale religieuse, qui abrite l’imposante pagode Shwedagon, haut lieu de pèlerinage pour les bouddhistes du monde entier. Le train qui relie Rangoun à Mandalay traverse des paysages de rizières avant de marquer un arrêt dans l’étrange ville de Naypyidaw, nouvelle capitale de la Birmanie sortie de terre en 2005. Quarante fois plus étendue que Paris, elle compte moins d’un million d’habitants. Plus au Nord, en partance de la ville de Thazi, une ligne secondaire a été aménagée pour rejoindre le lac Inle dans les montagnes. L’ascension est longue, mais le cadre pittoresque. De Mandalay, dernière cité royale de Birmanie, part un autre train en direction de Hsipaw, dans le nord de l’État Shan. C’est dans cette région, à proximité de la frontière chinoise, que se trouve le point d’orgue de ce périple en terres birmanes : le viaduc ferroviaire de Gokteik, parmi les plus célèbres au monde pour sa longueur – près de 800 mètres – et sa hauteur – 111 mètres au-dessus du point le plus bas de la vallée.

Jeudi 02 octobre 2014 à 19 heures 00 - L'Uruguay

En 1869, la première ligne de voie ferrée est inaugurée en Uruguay sous influence britannique. Bientôt, le réseau atteint 3 000 kms, géré par de florissantes sociétés de chemin de fer qui se partagent le transport du bétail vers l’Europe et les États-Unis. Mais après la Seconde Guerre mondiale, la nationalisation signe le déclin du rail. Aujourd’hui, 1 000 km de voies sont empruntés par les trains de marchandise et seulement 64 km par les personnes. Toutefois, les Uruguayens restent attachés au train. De plus, le chemin de fer recèle encore de véritables trésors, dissimulés sous un nuage de vapeur, le long de l’estuaire du Rio de la Plata.

Vendredi 03 octobre 2014 à 19 heures 00 - Du Saint-Laurent à l‘Atlantique

Avec 110 ans de service, "l’Océan" est le plus vieux train de voyageurs à porter un nom propre en Amérique du nord. La ligne s’étend sur près de 1400km. Le voyage, qui commence à Montréal en début d’après-midi, dure près de vingt-quatre heures. À la nuit tombée, le train atteint la ville de Québec, capitale de la Belle Province. Le château Frontenac, commandé par la société du Chemin de fer Canadien Pacifique en 1893, surplombe la ville. Le lendemain matin, le convoi passe la frontière entre le Québec et le Nouveau Brunswick. Au nord-est se trouve le Village historique acadien, un véritable musée vivant qui reproduit le mode de vie des colons français arrivés au milieu du XVIIIe siècle. Puis, non loin de Moncton, le site de Hopewell Rocks, offre des paysages naturels magnifiques où la marée a érodé les rochers. Enfin, le convoi arrive au bord de l’Atlantique, à Halifax, qui fut longtemps le point d’entrée des migrants européens sur le territoire canadien. Le Quai 21, ancien terminal maritime transformé en musée de l’immigration, témoigne du rôle historique tenu par la capitale de la Nouvelle-Écosse.

Un billet de train pour...

Commenter cet article