TV Replay

Publié par Aanil

France 2 diffuse, dimanche 30 novembre 2014 à 22 heures 45, le magazine de société présenté par Laurent Delahousse "Un jour, un destin".

Il est des femmes et des hommes dont le destin était de s’inscrire dans l’histoire. Gravés dans la mémoire collective, leurs noms évoquent des moments forts, des drames et des mystères… Des vies hors normes. Des destins connus dont on ignore pourtant beaucoup : vous découvrirez que plus il y a de lumière, plus ces destins sont faits d’ombre… Pour chaque émission, les équipes du magazine "Un jour / un destin" vous décryptent ces jours qui ont fait basculer le destin de personnalités grâce à des témoignages et des images inédites.

Renaud, les raisons de la colère

Renaud est un chanteur populaire, jamais sûr de lui, parfois en colère contre nous, contre lui mais dont on ne connaît finalement pas grand-chose. Comment cet artiste a-t-il construit sa personnalité ? Comment s’est-il forgé une conscience politique ? Renaud s’est affirmé dans les ruptures avec sa famille et avec les codes d’une société qui l’a souvent révolté. À cela, il faut ajouter les déceptions politiques, amoureuses et la nostalgie de l’enfance qui l’ont progressivement envahi. Le chanteur est alors entré dans des tourments intérieurs contre lesquels il lutte encore aujourd’hui. À l’aide de témoignages de ses proches et d’archives rares, les équipes d’Un jour / un destin reviennent sur les épisodes heureux et sombres d’une vie riche en rebondissements… Comment s’est-il retrouvé au cœur de la contestation en mai 1968 à l’âge de 16 ans ? Quels ont été ses débuts de chanteur de rue et son apprentissage de la scène au côté de Coluche ? Pourquoi a-t-il décidé de fuir en bateau avec sa famille après avoir connu le succès ? Quelles ont été les conséquences psychologiques d’un concert piège à Moscou en 1985 ? Vous découvrirez la face intime d’un artiste sensible et engagé qui, depuis presque quarante ans, sait capter les humeurs de notre époque.

[France 2] Un jour, un destin - Renaud, les raisons de la colère

Commenter cet article