TV Replay

Publié par Aanil

ARTE propose, samedi 14 février 2015 à 18 heures 35, le magazine d'information "Arte Reportage".

Magazine d'actualité internationale, "ARTE Reportage" propose un rendez-vous de 52 minutes pour regarder le monde en face et comprendre les grands enjeux de la planète.

Inde - Népal : un rein à tout prix !

C’est un commerce sur lequel on trouve très peu de chiffres et pourtant selon l’Organisation Mondiale de la Santé et le Conseil de l’Europe il est en pleine expansion. Chaque année 10% à 15% des transplantations dans le monde sont issues de ce commerce clandestin. Les réseaux internationaux de trafiquants d'organes fourniraient jusqu'à 10.000 des quelques 100.000 transplantations annuelles.

Le rein est l’organe le plus transplanté au monde. L’Inde, avec près d’1,2 milliards d’habitants et près de 4000 greffes par an, se place au deuxième rang de la planète en termes de nombre transplantations de reins.

Mais avec les problèmes de diabète et d’hypertension galopants, ce sont près de 90 000 personnes qui ont besoin, chaque année, d’une greffe de rein dans le pays.

En Inde, en théorie seule la famille ou des proches pouvant prouver un lien affectif fort avec le patient, sont autorisés à donner leur organe. Pourtant, la pénurie de donneurs compatibles dans ce cercle restreint et le gouffre entre l’offre et la demande de reins a donné naissance à des marchés clandestins qui n’ont pas de frontières.

Depuis 20 ans, le Népal, le petit pays voisin, est un « réservoir » de donneurs de ce marché noir. Dans certains villages, quasi chaque famille compte un membre des leurs qui est parti en Inde vendre son rein, victime de réseaux de trafiquants sans scrupules…

Du Népal à Calcutta, la ville baptisée « le Grand Bazar du Rein », enquête au coeur de ce vaste trafic d’organes.

Talibans : objectif Karachi

Une nouvelle génération de Talibans a vu le jour au Pakistan. Nés dans le chaos urbain de Karachi, la capitale économique du pays. Ces jeunes « Fous de dieu » sont en train d’infiltrer des quartiers entiers de la ville.

Au Pakistan, les Talibans sont devenus une force incontournable. Les islamistes tiennent depuis longtemps tout l’Est du pays, la frontière avec l’Afghanistan, une zone montagneuse, difficile à pacifier. Au Waziristan, toutes sortes de groupes s’entraînent ou trouvent refuge : les Talibans Afghans, mais aussi les Talibans Pakistanais. Ces derniers étendent de plus en plus leurs actions dans leur propre pays. Ils sont à la recherche de nouvelles sources de financement pour leur guerre. Leur nouvelle cible, c’est Karachi, la plus grande ville du pays. Autrefois symbole de tolérance et d’occidentalisation, elle est aussi la ville la plus riche du Pakistan… Aujourd’hui, petit à petit, elle glisse entre les mains des islamistes.

Arte Reportage (14 février 2015) - Inde - Népal : un rein à tout prix ! / Talibans : objectif Karachi

Commenter cet article