TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire du magazine présenté par François-Xavier Ménage, "Capital", diffusé dimanche 08 février 2015 à 20 heures 50 sur M6 :

Emballages, médicaments, vêtements : enquête sur le scandale du gaspillage

Il n'y a pas que la nourriture que nous jetons de manière excessive à la poubelle. Des centaines de tonnes d'emballages alimentaires, de médicaments, de vêtements finissent dans nos décharges pour être incinérés. Un gâchis écologique et parfois économique. Capital a enquêté sur le processus qui nous mène à acheter trop de médicaments ou à abuser des emballages pour notre nourriture. De ce gaspillage certains arrivent à gagner de l'argent comme dans la récupération de vêtements. Nous sommes aussi allés à la recherche de toutes les solutions qui existent aujourd'hui pour jeter moins et faire des économies.

Le grand gâchis des emballages : Nous achetons chaque année 95 milliards d'euros d'emballages dont le destin est de rapidement remplir nos poubelles et nos décharges. Un volume qui a tendance à augmenter avec la mode des emballages individuels pour les plats cuisinés, le fromage ou les biscuits. Ces petits emballages souvent en plastique posent un problème : ils sont difficiles à trier, à recycler et finissent souvent dans des incinérateurs. Pour comprendre, Capital s'est penché sur l'exemple de la compote vendue en petites gourdes. Une formidable innovation marketing qui a permis de faire manger facilement des fruits aux enfants. Aujourd'hui 600 millions de gourdes de compote sont achetées chaque année mais les centres de tri les plus modernes n'arrivent pas à les traiter et leur matière, un mélange de plastique et d'aluminium, n'est pas recyclable. Sébastien Gilles

7 milliards de médicaments à la poubelle ! Chacun d'entre nous peut s'en rendre compte : nous avons tous dans nos armoires à pharmacie des boîtes de médicaments dont nous ne nous servons plus et qui finiront à la poubelle. Cela représente un gaspillage global de 7 milliards d'euros ! Comment en est-on arrivé là ? Il y a d'abord une habitude très française d'attendre de son médecin la prescription d'un certain nombre de médicaments même pour un simple rhume. Mais les laboratoires pharmaceutiques ne poussent-ils pas à la consommation ? Capital a enquêté sur leurs méthodes pour inciter les médecins à prescrire mais aussi sur le conditionnement des médicaments souvent vendus en trop grande quantité par rapport aux traitements. Pour réduire le gaspillage il existe aussi une autre piste, comme pour la nourriture : certaines dates de péremption sont exagérément courtes. Laura Sahin

Relais : le géant de la récup de vêtements. Avec la multiplication des enseignes de vêtements discount, nous achetons de plus en plus souvent des vêtements toujours moins chers... et nous jetons plus. Nous nous débarrassons de 600 000 tonnes de vêtements chaque année et les trois quarts partent à la poubelle. Le reste est en grande partie collecté par un géant, « Le Relais », avec ses 15 000 containers de récupération installés partout en France. Cette société coopérative, qui donne du travail à plus de 2 000 personnes qui étaient en difficulté, a été créée par une personnalité hors du commun : Pierre Duponchel. Il a compris il y a 30 ans tout le potentiel de ces vêtements usagers pour la revente ou le recyclage. Aujourd'hui ce marché est tellement porteur que des entreprises privées à but lucratif s'y attaquent en tentant parfois de se faire passer auprès du public pour des associations caritatives. Laurent Lesage

San Francisco la ville zéro gaspi ? À San Francisco, une mère de famille française s'est taillée une certaine notoriété. Béa Jonhson, mariée, deux enfants, revendique de ne produire chaque année qu'un bocal de déchets. Pour cela elle contrôle strictement toutes ses courses : la nourriture et les produits d'hygiène sont achetés en vrac, les vêtements sont renouvelés au compte-goutte et de préférence d'occasion, etc... Cette Française est à l'image de San Francisco, sa ville d'adoption, qui s'est fixée l'objectif de ne produire plus aucun déchet en 2020.

Capital - Emballages, médicaments, vêtements : enquête sur le scandale du gaspillage

Commenter cet article