Remplir un constat amiable d’accident automobile pour la première fois

Le premier constat amiable peut survenir à n’importe quel âge. Que vous ayez tout juste 18 ans ou bien 55 ans, cela peut être votre premier accident, et donc, votre premier constat. Alors, peu importe l’âge, on se sent toujours un peu démuni face à ce constat. Pourquoi ? Car on est encore sous le choc de l’accident, car on a peur d’écrire une bêtise, car on a peur de mal faire… Alors rassurez-vous, nous allons vous donner quelques conseils pour bien remplir un constat amiable.

Remplir un constat amiable sur les lieux de l’accident

Vous êtes rentré dans une voiture ou on vous est rentré dedans. Dans un accident, le plus impressionnant, c’est souvent le bruit. Une fois le choc passé, que vous vous êtes assuré que vous n’êtes pas blessé, que les passagers sont indemnes, vous pouvez sortir de votre voiture en prenant toutes les précautions possibles : gilet jaune, triangle… Si vous allez bien, et que les passagers de la seconde voiture impliquée dans l’accident, vont bien aussi, vous pouvez commencer à penser au constat. Sortez-le de votre voiture (vous devez toujours avoir un constat amiable dans votre voiture).

 

Pour un accident, vous ne devez utiliser qu’un seul carnet de constat amiable. Dedans, vous aurez deux exemplaires : un pour vous, un pour l’autre conducteur impliqué. Utilisez un stylo bille et appuyez fort lorsque vous écrivez.

 

Quelques cases sont simples à remplir, de la case n°1 à la case n°9. Il vous suffit de remplir chacun votre tour les informations présentes sur vos documents d’assurance et sur vos permis de conduire. Puis, arrivent les choses sérieuses. Dans les cases n°10 et 11, vous devez indiquer avec précision le point de choc initial et les dégâts apparents sur les deux véhicules. Puis, dans la case n°12, la case prenant le plus de place sur le constat, vous devez cocher les cases décrivant au mieux les circonstances de l’accident. Vous pouvez trouver des exemples de constats sur le site de la MMA.

Une fois toutes ces étapes réalisées, vous pouvez signer, vous serrez la main et vous souhaitez le meilleur. N’oubliez pas de prendre chacun votre exemplaire pour pouvoir les envoyer à vos assureurs respectifs.

Que faire en cas de désaccord ?

On a tous vu une dispute entre deux conducteurs suite à un accident. « C’est ta faute, t’as pas mis ton clignotant », « C’est toi qui n’était pas dans la bonne file, tu ne sais pas regarder dans les angles morts ? »… On vous épargne les noms d’oiseaux qui fusent souvent. Bien sûr, jouer à « qui crie le plus fort ? » ne va pas faire avancer les choses. Nous vous conseillons de garder au maximum votre calme.

 

En cas de désaccord, vous pouvez refuser de signer le constat. Vous devez tout de même laisser vos coordonnées et être joignable. Vous n’êtes pas d’accord avec ce qu’annonce l’autre conducteur, le mieux pour vous, c’est de trouver des témoins. Pour que votre désaccord soit entendu, il vous faut des preuves.

Envoyez votre constat à votre assureur

Une fois rentré chez vous, le travail n’est pas terminé. Vous pouvez remplir le verso de votre constat. Il s’agit de la déclaration d’accident dont votre assureur à besoin. Indiquez bien où et quand votre véhicule pourra être examiné par un expert. Il pourra ainsi se déplacer et examiner les dégâts afin d’évaluer le montant de votre indemnisation.

 

Enfin, envoyez dans les 5 jours ouvrés suivant l’accident votre constat par lettre recommandée avec accusé de réception à votre assureur.